Paris : La Tour Eiffel illuminée pour la première fois à l’hydrogène

Ce mardi 26 mai, la Tour Eiffel s’est illuminée en bleu et en blanc tacheté avec des laser verts projetés, à l’occasion de sa première mise en tension par un groupe électro-hydrogène. La startup bretonne “Eodev”, fabricant du générateur, s’expose en ce moment dans le cadre du “Paris de l’hydrogène”.

Eodev veut remplacer les générateurs classiques par des groupes électro-hydrogène

« Eodev » est l’acronyme de « Energy Observer Developments », déjà à l’initiative du premier navire à hydrogène autonome qui parcours le monde depuis 2017, pour tester notamment une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène. Aujourd’hui l’expérience a fait ses preuves et s’industrialise : Eoedev développe tout un tas d’applications pour les transports en mer avec des bateaux à hydrogène, des stations flottantes, mais aussi sur terre avec ce générateur à hydrogène.

A lire aussi

 

Ici pas d’émission de CO2, pas de microparticules rejetées dans l’air, mais seulement de la chaleur et de l’eau. Pas non plus de bruit, contrairement aux générateurs classiques. Eodev entend donc les remplacer pour des concerts, tournages, les travaux en ville, mais aussi en empilant les générateurs pour les data center ou même les hôpitaux. En ligne de mire, l’interdiction du diesel dans les centres villes en 2024, comme le souligne Jérémie Lagarrigue, directeur général d’Eodev : “on a besoin d’une production d’énergie décarbonée pour remplacer les milliers de générateurs présent dans les ascenseurs, les groupes froids des supermarchés, des réseaux d’ordinateurs connectés”.

 

Le gouvernement a lancé un “Plan Hydrogène”, avec 7 milliards d’euros déployés d’ici 2030

Pour développer ces énergies, le gouvernement a lancé en septembre dernier un “plan hydrogène” de 7 milliards d’euros d’ici 2030. Les premiers générateurs sortiront bientôt de l’usine d’Eneria dans le sud de Paris, reste comme toujours le coût de ces technologies : le prix de la molécule d’hydrogène équivaut aujourd’hui à presque 1,70€, le prix du diesel au litre est lui en ce moment autour de 1,37€.

Laurie-Anne Toulemont

Retrouvez l’actualité du Classique