Nicolas Hulot appelle dans Le Monde à « poser les premières pierres d’un nouveau monde »

Nicolas Hulot, l’ancien ministre de la Transition Écologique d’Emmanuel Macron, publie dans Le Monde une tribune en forme de guide pour la création d’un nouveau monde après le coronavirus. Il y livre 100 injonctions largement consensuelles.

 

« Le temps est venu d’exonérer les services publics de la loi du rendement », pour Nicolas Hulot

100 principes pour un nouveau monde. Dans Le Monde, Nicolas Hulot livre son manifeste pour l’après Covid. Cela commence ainsi : « Le temps est venu ensemble de poser les premières pierres d’un nouveau monde. Le temps est venu de transcender la peur et l’espoir. Le temps est venu pour une nouvelle façon de penser ». La litanie d’anaphores continue comme cela jusqu’à 100. « Le temps est venu d’applaudir la vie. Le temps est venu d’apprendre de nos erreurs ».

 

à lire aussi

 

« Le temps est venu d’exonérer les services publics de la loi du rendement. Le temps est venu de la sobriété. Le temps est venu d’admettre la complexité. Le temps est venu de créer un lobby des consciences… ». Voilà un texte avec lequel on est d’accord, mais qui enjambe allègrement le temps immédiat. C’est à dire la rentrée.

 

 

Nicolas Hulot prend le risque d’enfoncer des portes ouvertes

L’ancien ministre d’un président voulant incarner le nouveau monde qui affirme qu’il est temps de poser les premières pierres d’un nouveau monde, c’est cocasse. Mais on en revient toujours à la limite de l’exercice.

 

à lire aussi

 

Celui qui a la tête hors de l’eau est là pour ouvrir des portes, mais celui qui signe des tribunes largement nourries d’idées avec lesquelles nous sommes a peu près tous d’accord risque d’enfoncer des portes ouvertes.

 

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique