Rassemblement National : Louis Aliot demande à Marion Maréchal de « clarifer » ses intentions

Louis Aliot était l’invité politique de Renaud Blanc ce mercredi 10 juillet 2019, à 8h15. Le député du Rassemblement National (RN) des Pyrénées-Orientales a demandé sur notre antenne à Marion Maréchal Le Pen de « clarifier » ses intentions. Candidat à la mairie de Perpignan, il considère les municipales comme une première étape d’une succession d’élections locales.

Marion Maréchal : Lobbying ou engagement politique ?

« Marion a monté son école (de sciences politiques à Lyon, NDLR), ce que je trouve un projet très bien, très prometteur, et elle a décidé de se retirer de la politique. Aujourd’hui elle est à mi-chemin entre la politique et du lobbying politique. C’est à elle de clarifier la situation », a déclaré l’élu RN des Pyrénées-Orientales.

« Soit elle fait de la politique, soit elle n’en fait pas. Soit elle joue un rôle important d’ambassadrice ou de mise en relation d’un certain nombre de politiques ou de milieux avec notre formation politique et c’est très bien. Soit elle s’engage en politique et je pense que les municipales seraient un bon terrain d’engagement pour cela », a ajouté le compagnon de Marine Le Pen.

Municipales : « la première manche » d’une longue bataille électorale

Candidat à la mairie de Perpignan, Louis Aliot a expliqué ce matin sur notre antenne qu’il s’agissait pour son parti d’une « première manche » : « Il y a une séquence d’élections locales qui sont très importantes pour la suite et qui marqueront notre ancrage territorial ».

Le député RN a par ailleurs rappelé que le « plafond de verre avait sauté » dans sa circonscription à Perpignan : « j’ai été élu député au  scrutin majoritaire à deux tours. Les électeurs LR sont venus votés pour moi contre le candidat En Marche ». Il ajoute : « Je pense que je peux renouveler cette expérience aux Municipales » .

Il par ailleurs précisé que les anciens membres des Républicains qui ont récemment rejoint le RN, Thierry Mariani et Jean Paul Garot, avaient « pour mission de discuter avec tous les LR aujourd’hui qui se sentent un peu délaissé par le parti qui ont une direction de centre-gauche » .

Il s’est également  dit prêt à investir des candidats et à soutenir des listes avec des personnes qui n’appartiennent pas au Rassemblement national car « la gestion locale n’est pas une affaire de politique nationale ». A propos de sa stratégie électorale, il a affirmé qu’il ne ferait pas – contrairement à ses adversaires –  d’anti-macronisme.

Jean-Marie Le Pen sera remboursé

Alors que Jean-Marie Le Pen en appelle à l’Etat pour un remboursement d’un prêt de 4,5 millions d’euros, Louis Aliot a assuré qu’il s’agissait : « beaucoup plus d’une obligation juridique qu’un mauvais coup de sa part. ». Le député RN explique que le fondateur du Front national ne fait qu' »appliquer la réglementation à laquelle il était astreint : Jean-Marie Le Pen sera remboursé ». 

Bernard Tapie : un personnage qui sort de l’ordinaire

« Je pense qu’il avait trouvé dans le combat qu’il menait contre Jean-Marie Le Pen une bonne occasion de faire parler de lui » a déclaré Louis Aliot à propos de Bernard Tapie. Malgré ce passé houleux, il a reconnu à l’ancien ministre de la Ville des « côtés sympathiques ». Il ajoute : « C’est un chef d’entreprise qui  est dynamique avec des cotés truculents et d’autres qui le sont un peu moins ». Il estime néanmoins que les réquisitions de prison sont « incohérentes » dans la mesure où il est atteint d’un double cancer.

Arthur Barbaresi 

 

Plus d’article de l’invité politique de Guillaume Durand :