Le Trio Karénine explore le romantisme tardif dans des transcriptions de Schoenberg et Liszt

La pianiste Paloma Kouider et le violoncelliste Louis Rodde, membres du Trio Karénine, sont les invités du Journal du Classique ce mardi 2 mars à 20h à l’occasion de la publication de leur album La Nuit transfigurée chez Mirare.

Des transcriptions d’œuvres de Schumann, Liszt et Schoenberg sont au programme de l’album

C’est un programme envoutant, aux accents romantiques et poétiques que nous offrent les musiciens du Trio Karénine. Cet album, intitulé La Nuit transfigurée, emprunte son titre au célèbre sextuor de Schoenberg dont on découvre ici une version pour trio réalisée par un élève du compositeur. C’est sous le prisme de la transcription que le trio Karénine revisite des chefs-d’œuvre du romantisme tardif dont il souligne merveilleusement la fibre narrative. On se retrouve ainsi plongé dans un roman épistolaire de Senancour avec Tristia de Liszt, transcription de la Vallée d’Obermann, ou dans un poème de Richard Dehmel dont Schoenberg s’inspira pour La Nuit transfigurée. Les études en forme du canon de Schumann, compositeur dont toute l’œuvre est empreinte de littérature, complètent ce superbe programme.

A lire aussi

 

Le trio Karénine se produira le 15 mars à la salle Cortot dans des pages de Haydn, Dvorak et Henze. Ce concert sera transmis en ligne sur internet. Ces trois musiciens participeront ensuite au festival de Pâques d’Aix-en-Provence, où ils donneront un programme associant La Nuit transfigurée de Schoenberg et le 2ème trio de Schubert.

Laure Mézan

Retrouvez l’actualité du Classique