Covid 19 : Le tableau de David Hockney a rapporté 14,2 millions d’euros au Royal Opera House de Londres

Photo Dave Rutt

Le tableau que le peintre britannique David Hockney avait fait de l’ancien directeur du Royal Opera House, mis en vente aux enchères à Londres, a rapporté 12,865 millions de livres, l’équivalent de 14,2 millions d’euros. Une somme qui permettra à l’institution londonienne de combler une partie du lourd déficit auquel elle doit faire face depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Le tableau de David Hockney était estimé entre 12 et 20 millions d’euros

« Alors que nous affrontons la plus grande crise de notre histoire, la vente du portrait de Sir David Webster fait par David Hockney constitue une part vitale de notre stratégie de rétablissement », avait déclaré dans un communiqué l’actuel directeur de l’institution, Alex Beard. Le tableau, représentant celui qui avait été le directeur de l’opéra entre 1945 et 1970, a été vendu aux enchères chez Christie’s le 22 octobre par le Royal Opera House et a trouvé acquéreur pour 12 865 000 livres (14,2 millions €) alors qu’il avait été estimé entre 11 et 18 millions de livres (12 à 20 millions d’euros). « Les bénéfices seront utilisés pour s’assurer que les meilleurs artistes au monde puissent de nouveau revenir sur nos planches », a précisé Alex Beard.

Les revenus du Royal Opera House ont diminué de moitié depuis le mois de mars

Obligées de fermer pendant le confinement et contraintes de respecter des mesures de restriction très strictes depuis leur réouverture, les institutions culturelles en général ont été durement touchées au portefeuille par la pandémie de Covid-19, qui a fait près de 45 000 morts au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d’Europe. Le Royal Opera House ne fait pas exception: ses revenus ont diminué de plus de moitié depuis le début de la crise sanitaire, même si le lieu a pu rouvrir ses portes en juin, avec des spectacles sans audience et uniquement diffusés en ligne.

A lire aussi

 

Outre la vente du tableau, la célèbre institution londonienne compte sur une collecte de fonds, une réduction de ses coûts, des licenciements et l’aide du gouvernement pour se remettre sur pied. Début juillet, le gouvernement a promis au secteur une aide inédite de 1,57 milliard de livres (1,74 milliard d’euros), saluée comme vitale, mais pas suffisante.

Philippe Gault (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique