Laïcité : « On n’attend pas un président sur un discours, mais sur des faits »

Michel Onfray était l’invité de Dimitri Pavlenko ce vendredi 25 octobre 2019, à 8h15. Le philosophe assure que la question du voile dans l’espace public concerne Emmanuel Macron en tant que président de la République. Il estime que le problème porte davantage sur ceux qui mettent les lois de la charia au dessus des lois républicaines et non sur le port du voile.

 

Laïcité : Pour Michel Onfray, le problème n’est pas le voile mais ceux qui pensent que les lois de la charia sont supérieures aux lois républicaines

« Il est président de la République, c’est donc son affaire » a réagi ce matin Michel Onfray à propos de la déclaration d’Emmanuel Macron sur le port du voile dans l’espace public. Le philosophe a par ailleurs expliqué que le voile n’était pour lui pas un problème : « le problème n’est pas sur ce qu’il y a sur la tête des gens, mais dans la tête des gens ». Il poursuit : « Je connais des gens qui portent le voile qui ne sont évidemment en rien des soutiens du terrorisme, et puis en revanche  des gens qui ne le portent pas et qui le soutiennent, et qui ne sont même pas forcément musulmans ». Michel Onfray considère que le problème réside davantage dans les « 25% de musulmans français qui placent la charia au dessus des lois républicaines (…) c’est ça qu’il faut combattre, ce n’est pas le voile ». Alors que certains reprochent à Emmanuel Macron l’absence d’un discours clair sur la laïcité, Michel Onfray estime « qu’on n’attend pas un président sur un discours mais sur des faits. »

 

Europe : Le philosophe défend l’Europe des nations et condamne l’Europe libérale.

« Je suis pour l’Europe, comme tout le monde, mais la formule libérale ne me parait pas la meilleure » a déclaré Michel Onfray. Il estime que l’autorité supra-nationale « dont on ne sait pas ce qu’elle est », et mise en place par le traité de Maastricht en 1992, est à l’origine d’une suppression de la souveraineté des nations. Il défend l’idée d’Europe « des contrats » entre les nations sur différents sujets comme : l’harmonisation sociale avec la création d’un salaire minimum européen, une Europe de la défense, un renseignement européen…

 

Retrouvez l’intégralité de l’interview en vidéo : 


Arthur Barbaresi 

 

Plus d’articles de l’invité politique de Guillaume Durand