Offensive turque en Syrie : Hubert Védrine plaide pour une « réorganisation réaliste » des objectifs des Européens

Hubert Védrine était l’invité de Renaud Blanc ce mercredi 16 octobre 2019, à 8h15. L’ancien ministre des Affaires étrangères est revenu sur le débat autour du voile qui divise la société française. Il plaide par ailleurs pour une politique européenne de modération en Turquie en se rapprochant des Russes et une « réorganisation réaliste » des objectifs des Européens en renonçant à changer le régime en Syrie. Le danger principal, selon lui, serait la « revanche de l’islamisme ».

 

Offensive turque en Syrie : les objectifs contradictoires de l’Europe

La « tragédie kurde » exprime, selon Hubert Védrine, « l’incohérence absolue » de l’Europe. L’ancien ministre des Affaires étrangère plaide donc pour une « réorganisation réaliste » des objectifs des Européens. Il estime qu’il y a en incompatibilité entre le projet de démocratisation de la Syrie, le fait de donner l’autonomie aux Kurdes et la lutte contre l’islamisme. « On  n’a pas les moyens de nos émotions » . Hubert Védrine juge que l’Europe a un problème de hiérarchisation dans ses objectifs. « La priorité est de rétablir une relation de travail et de coopération avec la Russie. » a-t-il déclaré. Il explique également qu’il faut convaincre Donald Trump de ne pas aller plus loin dans son bras de fer avec M.Erdogan et qu’il faut renoncer temporairement au processus de démocratisation syrien. Hubert Védrine juge que le « danger principal serait la revanche de l’islamisme »

 

Le port du voile : Hubert Védrine parle « d’un débat trop franco-français »

Pour Hubert Védrine, la question du voile est appréhendée de manière trop « franco-française » . Il appelle donc à poser le problème de manière plus globale. « Il y a depuis longtemps une guerre mondiale au sein de l’espace sunnite entre une minorité islamiste et le reste des musulmans » a expliqué ce matin l’ancien ministre des Affaires étrangères. Il estime que le port du voile est un « élément de l’offensive » d’un groupe islamiste qui veut « ré-islamiser l’islam ». Il ajoute : « il faut prendre au sérieux cette résistance des musulmans en général contre la dérive islamiste très dangereuse » .  

 

 

Arthur Barbaresi 

 

Plus d’articles de l’invité politique de Guillaume Durand