Offensive turque en Syrie : « C’est absolument scandaleux » pour Didier Guillaume

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, était l’invité de Guillaume Durand ce jeudi 10 octobre 2019, à 8h15. Il a dénoncé la politique unilatérale du président américain aussi bien dans le domaine économique avec la guerre commerciale que sur le plan stratégique avec le retrait des troupes américaines dans le nord de la Syrie.

 

Offensive turque en Syrie contre les Kurdes : « on est en train de les massacrer » alerte Didier Guillaume

« C’est absolument scandaleux ce qui est en train de se passer » a réagi ce matin Didier Guillaume à propos de l’offensive turque lancée par le président Erdogan contre les Kurdes au Nord de la Syrie. Après l’annonce par Donald Trump du retrait des troupes américaines, le régime d’Ankara a lancé hier l’opération « Source de paix », qui a déjà causé 15 morts :  « Aujourd’hui, on est en train de les massacrer. Sans les Kurdes, la coalition internationale n’aurait pas pu s’en sortir en Syrie (dans le combat contre les djihadistes de l’Etat islamique) »  a-t-il rappelé. Il a par ailleurs dénoncé  l’unilatéralisme de Donald Trump : « La politique menée par les Etats-Unis avec lesquels nous travaillons, nous interroge toujours dans tous les domaines ».

« La bagarre économique » entre l’UE et les Etats-Unis : « une catastrophe pour la viticulture »

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a rappelé la « bagarre économique » qui oppose l’Union européenne et l’administration Trump, qui taxe de nombreux produits européens notamment issus de la filière viticole : « C’est une catastrophe pour la viticulture. Les Américains ont été malins car ils veulent diviser l’Europe : ils taxent les vins d’entrée de gamme en France et les fromages en Italie ». Face à cette tentative de division des Européens et de déstabilisation du marché, Didier Guillaume a lancé un appel à une « Europe soudée ». Il demandera donc lundi lors du Conseil des ministres de l’Agriculture au Luxembourg une aide de la Commission européenne : « Il faudra qu’elle aide ces filières si les taxes doivent arriver, c’est un drame. Ce sera la fin de beaucoup de secteurs du vin » a-t-il alerté. En parallèle de cette guerre commerciale avec les Etats-Unis, l’UE connait également des divisions internes. En effet, Didier Guillaume a également évoqué le Brexit et le cas des pêcheurs : « Si les Britanniques décidaient d’interdire leurs eaux aux pêcheurs européens donc aux pêcheurs français, ce serait un drame absolu »

Arthur Barbaresi 

 

Retrouvez l’intégralité de l’interview en vidéo : 

Plus d’articles de l’invité politique de Guillaume Durand