Préfecture de Police de Paris : Christian Estrosi dénonce « une société de cloisonnement »

Christian Estrosi, maire LR de Nice, était l’invité de Guillaume Durand ce mercredi 9 octobre 2019 à 8h15. Il estime que les attaques de la préfecture de Paris sont le symptôme d’une « société de cloisonnement » au sein même des services de l’Etat. Afin de lutter contre le terrorisme islamiste, il explique que la société de vigilance, doit s’appuyer sur l’intelligence artificielle.

Préfecture de police de Paris :  Pour Christian Estrosi, la « société de cloisonnement » a accouché de la « société de la vigilance ».

« Le problème, au fond, est qu’on a fini par bâtir une société de cloisonnement » a expliqué ce matin Christian Estrosi. Les attaques de la préfecture de police de Paris, qui est « un Etat dans l’Etat » révèlent un dysfonctionnement de nos services de renseignement et une perte de contrôle du ministère de l’Intérieur : « le principe d’un service de renseignement est qu’il soit renseigné sur lui-même ». Il a par ailleurs rappelé que Nicolas Sarkozy, dont il a été le ministre, avait été « le premier à s’être attaqué à la réforme en profondeur du fonctionnement de la sécurité intérieure dans notre pays. Malheureusement, avec l’arrivée de François Hollande, on est descendu considérablement dans l’efficacité des réformes ».

 

A lire aussi

 

 

L’intelligence artificielle doit être au coeur des dispositifs de signalement

Le maire LR de Nice a approuvé l’expression de « société de vigilance » employée par le chef de l’Etat actuel et pense que l’intelligence artificielle doit être au coeur des dispositifs de signalement. Il a notamment esquissé une proposition qui permettrait à des « citoyens accrédités » d’utiliser des smartphones pour faire des signalements. Il considère que la loi informatique et liberté est une « loi poussiéreuse » qui doit être modernisée. Il ajoute : « Aujourd’hui nous sommes tous auto-surveillés par les technologies que nous portons sur nous. Ça suffit , allons-y maintenant !  » 

 

 

Arthur Barbaresi 

 

 

Plus d’articles de l’invité politique de Guillaume Durand