Emmanuel Macron à Mayotte : Louis Aliot dénonce « un acte de communication »

Louis Aliot était l’invité de Guillaume Durand ce mardi 22 octobre 2019, à 8h15. Le député (RN) des Pyrénées-Orientales a déclaré ne pas croire à l’acte 2 du quinquennat. Alors qu’Emmanuel Macron entame aujourd’hui sa tournée des îles françaises de l’océan Indien, la candidat aux municipales à Perpignan est revenu sur la situation de l’immigration à Mayotte. 

 

Immigration : Louis Aliot estime que « la population de Mayotte est en proie à une submersion » 

« La population est en proie à une submersion. C’est un département français mais c’est un département frontière où se déverse petit à petit une immigration incontrôlée. Les autorités n’ont pas fait le nécessaire et aujourd’hui elles font face à une situation explosive » a déclaré ce matin Louis Aliot. Le député RN juge que le déplacement du président Macron est « un acte de communication » pour parler d’immigration qui « ne se justifiait pas ».  « Emmanuel Macron n’a pas fini son mandat qu’il pense déjà à se faire réélire » a attaqué Louis Aliot. Il dit par ailleurs ne pas croire à l’acte II du quinquennat : « On le jugera au bout de ses 5 ans. Il n’y a pas d’acte I ou d’acte II. Il est en train de mener une politique qui conduit à des conflits sociaux graves. Il devra en répondre » a-t-il prévenu.

Port du voile : « La religion doit s’adapter aux règles républicaines »  

« La religion doit s’adapter aux règles républicaines. l’Islam n’est pas une religion au-dessus des autres, c’est une religion comme les autres » a déclaré Louis Aliot. Il a rappelé que les catholiques s’étaient adaptés à la loi de 1905 sur la laïcité.  « Je suis pour l’interdiction du voile car il ne s’agit pas d’un simple bout de tissu » a assuré le député. « Quand on parle de voile, ce sont des habits religieux d’une certaine école de pensée qui est à la fois politique et religieuse » a-t-il précisé.

 

Arthur Barbaresi 

 

 

Plus d’articles de l’invité politique de Guillaume Durand