JO 2024 à Paris : Un collectif citoyen fait appel à la justice pour défendre le parc de la Courneuve

Le futur village des médias pour les Jeux Olympiques 2024 provoque des remous en Seine Saint Denis. Ce village doit s’installer sur une parcelle située à proximité du parc de la Courneuve. Les opposants au projet dénoncent une amputation de ce poumon vert du département, ils viennent de déposer un recours en justice.

 

Village JO à la Courneuve : 7 hectares sont concernés

La pomme de discorde se situe à Dugny donc en Seine-Saint-Denis, sur ce que l’on appelle l’Aire des vents, une parcelle située en bordure du parc Georges-Valbon de la Courneuve. il accueillait notamment jusque-là la fête de l’Huma, et c’est ici que va se construire le village des médias. Valérie Lessertisseur fait partie du collectif citoyen Notre parc n’est pas à vendre. Elle déplore un risque de dégradation du seul gros poumon vert du département.

 

A lire aussi

 

Les opposants viennent donc de déposer un recours en référé contre la décision du département de la Seine-Saint-Denis qui a vendu une partie de l’Aire des vents à la société de livraison des ouvrages olympiques. 7 hectares sont concernés, un espace avec de l’herbe rase, très bétonné, une zone qui n’est pas dans le parc, répond le Département, qui ajoute qu’en parallèle, 13 hectares vont être renaturés pour être intégrés au Parc de la Courneuve.

 

JO 2024 : Le village des médias sera transformé en éco quartier

Le village des médias, qui servira à héberger les journalistes, sera transformé après les JO en éco quartier, avec la création de nouveaux logements nécessaires dans ce département. C’était une volonté des collectivités bien avant le projet de village des médias. Des nouveaux logements seront certes construits, mais pas ici, voilà ce que répondent les opposants, qui dénoncent une politique globale du département d’urbanisation autour des espaces verts pour valoriser des programmes immobiliers. Le village des médias se traduira après les Jeux par la livraison immédiate de 700 logements… les 600 autres en 2025.

Ecoutez 3 minutes pour la planète de Baptiste Gaborit :

 

Retrouvez l’actualité du Classique