JO 2021 : Une œuvre de Tchaïkovsky pour remplacer l’hymne russe ?

Jude Freeman / Wikimedia

Le Tribunal Arbitral du Sport a décidé en 2020 d’exclure deux ans pour dopage les fédérations russes de toute compétition internationale, dont les JO 2021 qui se tiendront du 23 juillet au 8 août. La sanction du TAS a banni par la même occasion « tout hymne lié à la Russie », les athlètes autorisés à concourir sous bannière neutre se cherchent donc un un nouvel hymne !

La chanson folklorique Katyusha a déjà été refusée par le Tribunal Arbitral du Sport

Oleg Matytsin, Ministre des Sports de la Fédération de Russie, a déclaré « considérer l’utilisation de la musique de Tchaïkovsky pour les cérémonies de remises des médailles (…) nos partenaires étrangers étudient actuellement cette proposition qui démontre notre intérêt pour la culture ». L’œuvre en question de Tchaïkovsky est son Premier Concerto pour Piano, dont l’ouverture pourrait servirait d’hymne à ces sportifs privés de leurs couleurs et leur drapeau. Si les athlètes russes en capacité de démontrer leur absence de recours au dopage ont depuis quelques années pris l’habitude de performer sous bannière neutre, l’absence de l’hymne prévu en l’honneur du médaillé d’or jette tout de même un petit froid au cérémonial olympique.

A lire aussi

 

Le Tribunal Arbitral du Sport avait déjà rejeté la demande de la délégation Russe de remplacer leur hymne interdit par Katyusha, chanson folklorique soviétique à la portée symbolique immense née à l’aube de ce que les Russes appellent la Grande Guerre Patriotique (2nde Guerre Mondiale) sous prétexte que l’interdiction de « tout hymne lié à la Russie » s’étend « à toute chanson associée à la Russie ou ayant des liens avec elle, ce qui inclut Katyusha ». Mais alors, le Premier Concerto de Tchaïkovsky n’aurait-il pas un lien direct avec la Russie ? Evidemment que si, mais la délégation russe compte sur la jurisprudence des Championnats du Monde de patinage artistique dont le comité d’organisation a accepté l’utilisation de l’œuvre pour représenter les athlètes.

 

Mikhaïl Pletnev, Kirill Gernstein : ces pianistes jouent une version originelle méconnue de l’œuvre de Tchaïkovsky

L’ouverture magistrale du Premier Concerto de Tchaïkovsky remplacerait à merveille le non moins grandiose hymne Russe. Il est intéressant de noter que l’œuvre originelle, telle qu’elle fut publiée et présentée à Nikolaï Rubinstein (qui la détesta), n’a pas une introduction aussi musclée et électrique que celle communément jouée aujourd’hui. Cette première version est régulièrement interprétée par des pianistes comme Mikhaïl Pletnev ou Kirill Gernstein, et apporte un nouvel éclairage à une pièce entendue des centaines de fois. Mais c’est évidemment sous sa forme finale la plus héroïque que le Concerto de Tchaïkovsky accompagnerait les athlètes russes sur les podiums olympiques !

Rémi Monti

Retrouvez l’actualité du Classique