Speranza Scappucci élevée au rang de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres : « Merci la France ! »

Facebook @speranzascappucci

Suite à sa nomination en septembre dernier par Roselyne Bachelot, Speranza Scappucci a reçu symboliquement ce 20 avril son insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République Française. Une grande fierté pour la directrice musicale de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège depuis 2017.

Speranza Scapucci dirige actuellement Lucia di Lammermoor à Tokyo

C’est en tournée au Japon où elle dirige Lucia di Lammermoor de Gaetano Donizetti jusqu’au 25 avril au New national Theater de Tokyo que Speranza Scapucci a commenté sur Facebook et Instagram cette nomination. « Très heureuse de pouvoir annoncer que la Ministre de la Culture française m’a décerné le grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Merci à la France ! Je chercherai toujours à servir la culture au plus haut niveau  pour mériter cette distinction » a écrit la cheffe d’orchestre italienne.

A lire aussi

 

 

Cette distinction marque, comme le stipule le courrier de la ministre de la Culture, « la contribution et l’engagement au service de la culture » de la directrice musicale de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège (ORW), poste qu’elle occupe depuis la saison 2017-2018.

Speranza Scapucci, passionnée de football et supportrice de la Juventus Turin

Âgée de 48 ans, Speranza Scapucci a débuté par le piano à Rome avant de poursuivre des études musicales à la Juilliard School à New York. Après avoir été l’assistante de Riccardo Muti pendant huit ans au Festival de Salzbourg, elle se lance dans la direction d’orchestre et dirige son 1er concert (Cosi fan tutte de Mozart) en 2012 avec l’Opéra de Yale. En 2017, elle devint la 1ère femme chef d’orchestre à diriger le bal de l’opéra de Vienne.

A lire aussi

 

Passionnée de ballon rond et grande supportrice de la Juventus Turin, Speranza Scapucci n’hésite pas à employer la métaphore footballistique. Ainsi, interrogée par le quotidien belge Le Soir sur l’intérêt pour elle de continuer à jouer et diriger pendant la période actuelle, même pour des productions réservées au streaming, elle a répondu « Ne pas jouer ensemble, c’est comme demander à des joueurs de foot de s’entraîner seuls ».

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique