Inédit : Anne-Sophie Mutter s’arrête de jouer en plein concert à cause d’un téléphone portable

C’est certainement une première lors d’un concert. Alors que la célèbre violoniste allemande interprétait le solo du Concerto en ré majeur pour violon de Beethoven avec l’Orchestre Symphonique de Cincinnati fin septembre, elle s’est brusquement arrêtée de jouer pour s’en prendre à une jeune femme qui filmait la représentation avec son smartphone.

Le portable de la discorde

Alors que l’orchestre et la soliste attaquaient un passage du Larghetto de la composition de Beethoven, Anne-Sophie Mutter a donc cessé subitement de jouer et s’est dirigée vers la 1ère rangée de la salle où une jeune femme était en train de filmer avec son téléphone portable. La violoniste a alors interpellé la fautive en s’exclamant : « Soit vous rangez votre téléphone, soit je m’en vais ! ». S’en est suivi un échange assez vif entre les 2 femmes avant que le président du CSO, Jonathan Martin, ne se manifeste et escorte la perturbatrice hors de la salle, sous les applaudissements des spectateurs. Un incident qui n’a, semble-t-il pas trop perturbé la violoniste et l’orchestre qui ont pu reprendre, après quelques minutes d’interruption le concert et terminer le morceau par un rondo allegro qui a enthousiasmé le public. C’était la 1ère fois qu’Anne-Sophie Mutter revenait sur la scène du Music-Hall de Cincinnati où elle ne s’était produite qu’en 2013. Le concert de samedi soir était organisé pour célébrer le 125eanniversaire de l’Orchestre Symphonique de Cincinnati, dirigé à cette occasion par le chef sud-coréen invité Eun Sun Kim qui a également interprété la 4et dernière symphonie de Brahms dans lequel le solo de de Christopher Pell a été particulièrement apprécié.

 

A lire aussi

 

 

Le problème des portables dans les salles de concert

Cet incident pose à nouveau la question de l’interdiction ou non de l’usage des téléphones portables par le public dans les salles de concert. A l’heure actuelle ce sont surtout des artistes de variétés, de rock ou des comiques qui en demande l’interdiction même si une grande salle de concert de Turin va l’imposer de manière expérimentale en novembre prochain. En France, on promeut plutôt l’usage du smartphone comme « instrument connecté », comme ce fut déjà le cas en 2017 à Nantes, lors de la 23è édition de la Folle journée et à Lille où Alexandre Bloch, chef et directeur musical de l’Orchestre National de la ville, propose au public, lors de certains concerts, de tester ses connaissances sur l’œuvre jouée et, même, d’envoyer des instructions de tempo et de nuance qui sont retransmises sur un écran géant.

 

A lire aussi

 

 

Philippe Gault

 

Retrouvez plus d’articles d’actualité