Hommage : John Lennon forever

C’est la mémoire de John Lennon qui est célébrée à Liverpool, sa ville natale, depuis l’ouverture au public samedi dernier du projet « Strawberry Field » qui donne aux fans des Beatles l’occasion de suivre les traces du chanteur et musicien légendaire dans le jardin qui abritait l’ancienne orphelinat du quartier de Woolton où il aimait jouer dans sa jeunesse et qui lui a inspiré la chanson quasi-éponyme.

Toute l’enfance de John Lennon

Le site est ouvert depuis le 14 septembre au public. Jusqu’ici, les nombreux fans devaient se contenter de photographier les célèbres grilles rouges donnant accès au parc, au rythme de quelque 60.000 visiteurs par an. Le bâtiment, une vieille maison victorienne, était un orphelinat tenu par l’Armée du salut depuis 1936. Dans les années 1970, il avait été démoli pour laisser place à un bâtiment moderne. Mais il a été fermé en 2005. Il vient de rouvrir comme centre de formation pour jeunes adultes et lieu de mémoire pour Jophn Lennon assassiné en 1980 à New York à l’âge de 40 ans. Les grilles rouges d’origine ont été réinstallées pour les fans, sur Beaconsfield Road. Outre les jardins, les visiteurs peuvent parcourir une exposition retraçant l’histoire du site et son lien avec John Lennon. Le musée de Graceland, à Memphis, a prêté des souvenirs pour rappeler la passion de Lennon pour Elvis Presley. Le manuscrit d’une chanson non terminée et un mellotron virtuel figurent parmi les objets exposés. Pour Allister Versfeld, responsable de l’institution « L’endroit est devenu célèbre à cause du lien avec John Lennon. Il passait par-dessus la barrière depuis l’arrière du jardin de sa tante et il venait jouer avec les enfants. C’était une sorte de sanctuaire pour lui, il y trouvait la paix et le calme« .  Des sentiments qu’on retrouve dans la chanson des Beatles « Strawberry Fields forever » aux accents psychédéliques et aux paroles mystérieuses: « Laisse moi t’emmener / car je vais à Strawberry Fields / rien n’est réel / et il n’y a pas de soucis à se faire / Strawberry Fields pour toujours…« .

Strawberry Fields Forever, une chanson mystérieuse écrite par John Lennon

La chanson, sortie d’abord en 1967 en 45 tours, avec « Penny Lane » sur la face B, s’était hissée à l’époque à la deuxième place du hit-parade britannique, derrière « Release Me » du crooner anglais Englebert Humperdink. John Lennon l’avait écrite à l’automne 1967 alors qu’il tournait dans le film « How I Won the War » (réalisé par Richard Lester) en Espagne. Pour les spécialistes, elle préfigure le contenu de l’album « Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band », considéré comme l’oeuvre majeure des Fab Four, même si elle n’y figure pas. Elle marqua surtout le basculement du groupe de la pop classique à des sons plus complexes comprenant des instruments inhabituels comme le mellotron (sur l’intro) et la cithare indienne.

 

Philippe Gault (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique