Guerre en Ukraine : La soprano russe Anna Netrebko réclame 350 000 dollars de compensation au Met de New York

Manfred Werner / wikimedia commons

Selon le New York Times, Anna Netrebko réclame un dédommagement de 350 000 dollars au Met Opera qui l’a écartée de sa programmation pour plusieurs saisons au motif qu’elle n’a pas suffisamment montré son opposition au Kremlin depuis le début de l’intervention militaire russe en Ukraine. Par ailleurs, la soprano russe aurait entrepris des démarches pour convaincre d’autres institutions américaines de l’inviter à nouveau.

Anna Netrebko estime que le Met se rend coupable d’entrave à la liberté du travail

Les messages de contrition dans lesquels Anna Netrebko a condamné l’intervention russe en Ukraine n’ont toujours pas convaincu le Met Opera dont le directeur Peter Gelb a maintenu la mise à l’écart de la soprano russe pour cette saison, la prochaine et peut-être même jusqu’à 2026. Un préjudice important pour la soprano russe qui, selon le New York Times, demande la somme de 350 000 dollars de compensation à l’institution new yorkaise pour entrave à la liberté du  travail.

A lire aussi

 

Dans Le Monde, il y a un mois, répondant à une question sur l’attitude de la direction du Met qui exige qu’elle prenne publiquement position contre Vladimir Poutine, Anna Netrebko avait répondu: « c’est très dur car rien ne laissait présager cette attitude. On s’était mis d’accord pour laisser passer un peu de temps, on verrait plus tard… On ne peut pas dénoncer tous mes futurs contrats juste parce que certains estiment que je suis trop proche de Poutine ».

 

Pour la directrice du Philharmonique de New York « Ce n’est pas le moment pour entamer une relation avec Anna Netrebko »

Depuis cet épisode Anna Netrebko qui avait suspendu son activité, a repris ses concerts et récitals mais exclusivement en Europe, à Monaco, Milan notamment et à la Philharmonie de Paris où, raconte le New York Times, des manifestants avaient interpellé les spectateurs à la sortie du récital en scandant « Netrebko collabo ! En la soutenant, vous soutenez le régime russe et toutes ses horreurs ». À Berlin, le directeur du Staatsoper, où elle est programmée à l’automne 2023, a déclaré qu’il n’était pas opportun de lui demander de s’éloigner davantage de Vladimir Poutine, « compte tenu des risques susceptibles qu’elle encourt en tant que citoyenne russe ».

A lire aussi

 

Parallèlement, Anna Netrebko qui a engagé une nouvelle équipe, a entrepris des démarches auprès de grandes institutions américaines avec lesquelles elle souhaite retravailler comme le Carnegie Hall, l’Opéra de San Francisco ou le New York Philharmonic dont la directrice Deborah Borda s’est contenté de déclarer : « déjà, nous n’avions pas beaucoup de relations avec elle et actuellement, il ne semble pas que ce soit le moment d’en commencer une ». Reste la question de la participation d’Anna Netrebko fin novembre à Buenos-Aires où elle est toujours programmée (avec son mari Yusif Eyvazov) dans Tosca de Giacomo Puccini que devrait diriger, selon le site du Teatro Colón, Keri-Lynn Wilson la cheffe d’orchestre ukraino-canadienne qui n’est autre que l’épouse de… Peter Gelb.

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique