« Tamino, un mec un peu fragile » : Sur YouTube, Mia Mandineau transmet sa passion pour l’opéra

YouTube/Mia Mandineau

Comment résumer l’intrigue des Noces de Figaro ou de La Flûte Enchantée à votre adolescent ? La youtubeuse et chanteuse lyrique Mia Mandineau a relevé ce défi et utilise un ton décalé pour s’adresser à un public parfois éloigné du monde lyrique.

Mia Mandineau vulgarise avec humour les livrets d’opéras célèbres

« Tamino, un mec un peu fragile, se fait attaquer par un gros monstre sa mère, puis trois dames débarquent pour découper le serpent en sushi. Du coup, le serpent il est dead ». Voilà comment votre adolescent pourrait raconter à ses copains le début de l’acte 1 de La Flûte Enchantée de Wolfgang Amadeus Mozart. Cette phrase est en fait tirée du compte YouTube de Mia Mandineau, une jeune chanteuse lyrique de 24 ans. Elle a lancé il y a 5 ans la chaîne « L’Opéra et ses zouz » (le mot « zouz » désignant en argot une « petite copine » ou une « jolie fille ») afin de partager sa passion de l’opéra au plus grand nombre. La créatrice de contenu aux 18 700 abonnés partage sur la plateforme YouTube des vidéos pédagogiques autour du monde de l’opéra. Dans la série « J’te résume », elle vulgarise avec humour et dans un langage libre les livrets d’opéras célèbres, notamment Le Barbier de Séville de Rossini ou encore Carmen de Bizet.

A lire aussi

 

Des vidéos ludiques pour mettre fin à l’image élitiste de l’opéra

Dans ses vidéos, Mia Mandineau donne vie aux personnages de ces œuvres afin que le spectateur puisse se représenter les intrigues parfois alambiquées. Du stylo à la pâte à modeler en passant par de la peinture en bombe, la jeune femme utilise tous ces outils pour illustrer son propos. L’Opéra et ses Zouz permet aussi de découvrir les grands interprètes, comme Natalie Dessay ou Benjamin Bernheim, ou de suivre le parcours d’études d’une jeune chanteuse lyrique. Ne vous fiez donc pas à son jeune âge et à son langage fleuri, Mia Mandineau connaît par coeur ces opéras et transmet avec énergie sa passion pour l’art lyrique. Elle fait d’ailleurs la part belle à des extraits d’oeuvres de qualité. Dans un article paru en 2019 sur le site de Télérama, la jeune femme avoue venir « d’une famille où l’on n’écoutait pas d’opéra et très peu de musique classique » et vouloir, par son travail mettre, fin à l’image élitiste de l’art lyrique. Elle parle d’ailleurs sur sa chaîne de certains tabous, notamment via une vidéo abordant la question des règles des chanteuses et de la qualité de leur voix qui se dégrade parfois durant la période de menstruations.

Jeremy Merzisen

 

Retrouvez l’actualité du Classique