Fibre optique : Ce que la crise du coronavirus a changé

Avant le confinement, les opérateurs investissaient des milliards pour déployer ce nouveau réseau télécom à très haut débit mais les Français étaient hésitant à basculer. On était un peu les adeptes du « ça me suffit ». Mais depuis qu’on a passé des semaines enfermé à la maison, qu’on a dû partager le wifi entre ceux qui télétravaillaient, qui jouaient aux jeux vidéo ou qui passaient la journée sur Netflix, l’approche des ménages a changé. Ils veulent du débit.

 

Emmanuel Macron veut apporter la fibre à 80% des Français d’ici 2022

Cela se voit dans les chiffres, les opérateurs n’ont jamais recruté autant d’abonnés à la fibre. Entre avril et juin, Orange, Free, SFR et Bouygues ont engrangé 674.000 nouveaux clients à la fibre. C’est du jamais vu sur un trimestre. Et on a le sentiment d’avoir passé un point de bascule. Désormais on passe massivement à la fibre quand on déménage mais aussi quand on reste chez soi.

A lire aussi

 

On monte en gamme, et du coup presque un tiers du parc des opérateurs est désormais passé à la fibre et il y a encore pas mal de réserves de croissance parce qu’on arrête pas de fibrer la France comme on dit. Il y a un an, 39% des foyers étaient raccordables. Aujourd’hui c’est pratiquement un foyer sur deux. Et l’objectif d’Emmanuel Macron c’est d’apporter la fibre à 80 % des Français d’ici 2022 et même quasiment 100% d’ici 2025.

Raccorder un abonné à la fibre coûte aux opérateurs en moyenne 300 euros

Est-ce que la fibre est plus rentable pour les opérateurs ? Dans un premier temps, la fibre c’est un coût. Il faut investir des dizaines de milliards. Avec l’ADSL, la technologie précédente, on était passé des départementales aux nationales. Là on construit les autoroutes mais raccorder un abonné à la fibre ça coûte en moyenne 300 euros alors qu’un raccordement ADSL c’est 50 euros. Le retour sur investissement sera un peu long mais la fibre a plusieurs avantages.

 

 

D’abord l’abonné est content et donc plus fidèle. Il change moins souvent d’opérateur ce qui va permettre de réduire les frais de conquête qui sont très élevés. Ensuite même si les prix n’ont pas augmenté, il y a moins de guerre des prix dans la fibre. Et avec la fibre comme on a beaucoup de capacités on peut aussi vendre de nouveaux services. Plus d’options sur lesquels les opérateurs pourront faire des marges. Et puis enfin, pour les concurrents d’Orange quand ils vendent de l’ADSL souvent ils sous-louent de la capacité sur le réseau d’Orange qu’ils doivent payer. Avec la fibre souvent ils contrôlent plus l’infrastructure. Ils garderont donc une plus grosse part de la facture mensuelle. Sur la durée la fibre sera une bonne affaire pour l’oligopole pas toujours douillet des télécoms.

David Barroux