Festival de Cannes, élections Européennes, Macron en chute libre : Michel Grossiord nous en dit plus dans sa Revue de Presse

Chaque matin, Michel Grossiord décrypte l’actualité et vous partage sa Revue de Presse

 

La revue de presse… Demandez le programme !

Demandez le programme…
Je vous offre le choix : le programme des listes en présence pour les Européennes (La Croix les passe au crible, Marianne propose même un quiz pour vous situer, Le Figaro évoque les divisions des populistes, un camp fragmenté, La Vie peint son logo en bleu et l’agrémente des étoiles de l’Union…)
Ou le programme du Festival de Cannes ?

Allez… Cannes ! Avant le 26 mai, il y a le 14…

Mardi, cérémonie d’ouverture de la 72ème édition du Festival… Cannes superstar, annoncent Les Echos week-end…
Les femmes superstars, souligne Elle (elles progressent) : 13 réalisatrices en sélection officielle, 4 en compétition pour la palme d’or : l’hebdo féminin voit les femmes de plus en plus présentes à Cannes…
Le Figaro madame salue les femmes qui font bouger les lignes alors Le Monde magazine salue une « actrice indépendante ». Chloë Sevigny, à l’affiche du film de Jim Jarmusch qui fera l’ouverture (un film de zombies)

Elle a tourné notamment avec Woody Allen

En 2004, Melinda et Melinda… Chloë Sevigny réagit au rejet subi aujourd’hui par le réalisateur culte accusé d’abus sexuels et de harcèlement : « Woody Allen ? Peut-on encore parler de lui ? » demande l’actrice. Chez moi, aux Etats-Unis, ce n’est plus possible : évaporé, atomisé, rayé du cadre. Les Français comprennent peut-être mieux la zone grise que les Américains »
Woody Allen a tourné un dernier film pour rien, relèvent Les Echos week-end (son producteur Amazon a jugé inopportun de le diffuser), et il ne trouve pas d’éditeur pour ses Mémoires (certains ont même reconnu ne l’avoir même pas lu).

Chloë Sevigny pense donc que les Français comprennent mieux ce qu’elle appelle la « zone grise »…

Différents indices indiquent le contraire…
Le prisme de la bien pensance et le prisme communautaire s’imposent…
Nous vivons le règne des tartuffes et de l’indignation facile dans les beaux quartiers, dénonce Le Point alors que Le Figaro magazine enquête sur la stratégie à l’œuvre dans les facs qui repose sur e principe de « l’intersectionnalité » des luttes contre « les discriminations croisées » : sexisme, racisme, homophobie, transphobie…
Judith Waintraub dénonce « le grand noyautage des universités » où la machine à laver les cerveaux tourne à plein régime…
Le chercheur Gilles Kepel pointe particulièrement les indigénistes et autres ‘décoloniaux’ qui ont le vent en poupe : « Au lieu de s’émanciper de la tradition, les enfants des populations immigrées, et notamment les jeunes filles, ont de plus en plus tendance à se placer en rupture avec la société française en la rejetant comme impie, dans les lieux mêmes où est censée se construire la pensée critique : l’université ».

Demandez le programme… (suite) Celui des mesures Macron !

Pour qui les milliards ? demande La Provence. Qui va bénéficier des mesures de l’après-grand débat…
Dessin de Plantu à la Une du Monde : on voit le Chef de l’Etat ouvrir tous les cordons de la bourse : heures sup, prime d’activité, taxe d’habitation, moins d’impôts (dont la 1ère tranche devrait être ramenée de 14 à 11%, selon Le Figaro économie)…
Le dessin semble dire « N’en jetez plus… »
Emmanuel Macron lance au quidam en gilet jaune (les bras croisés), Alors ? Qu’est ce qu’on dit ?
« Va mourir ! », répond… le quidam…

Beaucoup de Unes de la presse régionale évoquent ce désamour des Français…

Sondage partagé (Le Progrès, Les DNA, Le Dauphiné libéré…) : désamour, dans le dur, Jupiter ramené sur terre… L’Alsace : 2 ans après, Macron en chute libre…
Autre sujet très présent à la Une : la grogne des fonctionnaires… Paris Normandie titre sur « la défense du statut avant tout ». La Presse de la Manche a entendu un cri d’alarme pour le service public… Le Télégramme a perçu le profond malaise des fonctionnaires…
Mais Les Echos estiment que les fonctionnaires ont boudé la journée d’action pas de mobilisation en nombre), et que les mots d’ordre contre la réforme relèvent de l’infox…
Reste que le contexte social rend le pari d’Emmanuel Macron audacieux, puisqu’il à choisi de s’impliquer à donf dans les Européennes, comme l’écrit L’Opinion…

Un mot encore sur les gilets jaunes…

Une parenthèse : les créateurs se toquent de fluo, le jaune des gilets de sécurité mais aussi le rouge des vêtements de chantier… Le fluo a désormais droit de cité dans les défilés (lu à la rubrique Style du Figaro…)
Les touristes ont déserté la capitale ces derniers mois (ils commencent à revenir), mais 20 minutes nous apprend que certains chauffeurs de taxis ou de VTC prennent un itinéraire bis pour éviter de leur montrer le secteur de la Chapelle, au nord de la capitale…
Village de tentes de réfugiés, misère, drogue et violence : « ce n’est pas vendeur pour nos clients, surtout des touristes qui découvrent Paris », s’exclame Djamel, chauffeur de nuit depuis 11 ans…

Enfin, tout autre chose, et c’est « tendance »

Tendance. Sous ce mot, Marianne attire l’œil cette semaine (en plus de son quiz sur les Européennes dont l’auteur est dans ce studio)
Tendance : Oui, Bourvil avait du style…
Et les jeunots feraient bien d’en prendre de la graine…
Acteur à grand blair,Bourvil…
Bourvil… Ah la grande vadrouille, quand il porte Louis de Funes…
Au cinéma, si vous avez un œil triste, ça ne pardonne pas, avait coutume de dire Bourvil

 

Michel Grossiord

 

Plus de Revue de Presse de Michel Grossiord