Exposition : l’histoire de la chaussure au Musée des Arts Déco

Elodie Fondacci s’est mise à pied d’œuvre pour vous parler de l’exposition « Marche et démarches », au Musée des arts décoratifs, situé rue de Rivoli à Paris.
450 paires sont exposées jusqu’au 23 février, l’occasion de découvrir que la chaussure est avant tout un marqueur social.

 

Le soulier de Marie-Antoinette : la pointure d’un enfant de 6 ans

Le commissaire Denis Bruna a eu l’idée de cette exposition en contemplant une chaussure ayant appartenue à la reine Marie-Antoinette. Elle faisait 21 cm de long sur 5 cm de large, soit la pointure d’un enfant de 6 ans aujourd’hui.
Au sein de la royauté et de l’aristocratie, les chaussures ne servaient pas à marcher !

Ecoutez la chronique d’Elodie Fondacci.

 

 

Le confort naît dans la deuxième moitié du 20ème siècle

Un petit pied a longtemps été considéré comme un critère de beauté, depuis le 11ème siècle en Asie, jusqu’au début du 20ème en Europe. En Chine, les orteils des petites filles étaient repliés sous la voûte plantaire, et les os parfois cassés pour obtenir des pieds « en bouton de lotus », gage d’un bon mariage.

Tradition rejetée aujourd’hui par la directrice artistique des collections femme de Dior, Maria Grazia Chiuri. Lors de son dernier défilé en juillet, elle a privilégié les chaussures plates.

 

 

L’exposition propose aussi une mise en situation : le visiteur peut essayer des chaussures à plateformes très hautes, ou à bout très pointu. Il s’agit ensuite de marcher, en s’appuyant sur des barres.

On découvre aussi des clichés du réalisateur David Lynch. A la demande du chausseur de star Christian Louboutin, il a photographié des danseuses du Crazy Horse portant des souliers à talons démesurés.

https://madparis.fr/francais/musees/musee-des-arts-decoratifs/expositions/expositions-en-cours/marche-et-demarche-une-histoire-de-la-chaussure/

 

L’exposition « Marche et démarches, une histoire de la chaussures », dure jusqu’au 23 février au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 75001 Paris.

 

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez l’actualité du Classique