Etats-Unis : Les couacs du vote par correspondance

Alfred vit à Suncity, une ville pour retraités en Arizona et il n’en revient toujours pas. Il a reçu dans sa boîte à lettres deux bulletins de vote. Il avait demandé, en raison de son grand âge, de ne pas se déplacer pour l’élection présidentielle si importante de novembre.

 

De nombreux Américains ont reçu un bulletin de vote pour leur conjoint décédé

Il n’a pas compris pourquoi on lui a envoyé un bulletin de vote pour lui, et un bulletin pour sa femme, morte en 2018. S’il avait été malhonnête, Alfred aurait pu envoyer le bulletin de sa chère et tendre, aujourd’hui décédée, sans qu’on ne fasse de vérifications. C’est une histoire fréquente aux Etats-Unis. Plein de gens reçoivent des bulletins de vote pour leur époux ou épouses disparus. De leur côté, les autorités reconnaissent qu’on va manquer de monde pour vérifier les signatures.

A lire aussi

 

Les Républicains refusent de débloquer des fonds pour garder les boîtes qui recevront les votes par correspondance

Il existe aussi le problème des boîtes. Des millions d’Américains ne veulent pas se déplacer en raison de l’épidémie de coronavirus. Les municipalités veulent installer des boîtes près des bureaux de vote pour que les gens en voiture puissent déposer leur bulletin. Mais il y a 200 000 ou 300 000 électeurs dans certains endroits, avec une seule boîte ! Elle ne sera d’ailleurs pas gardée car les municipalités, le plus souvent Républicaines, disent ne plus avoir d’argent pour payer des gens pour construire des boîtes ou les garder. Les Républicains à Washington refusent de débloquer des fonds pour renforcer les infrastructures permettant d’installer ces boîtes. Les Démocrates ont déjà intenté 24 procès dans 6 états pour vice de forme.

Laurence Haïm

 

Retrouvez l’actualité du Classique