« En quête d’esprit » : CNews lance une émission d’actualité chrétienne, voulue par Vincent Bolloré

Les Français se sont avérés accros à la télévision durant le confinement. Ils ont passé 5h50 par jour devant l’écran. Le coronavirus a aussi eu un effet moins attendu : la résurgence de la chrétienté. Une nouvelle émission religieuse a été lancée en France, tandis qu’une sainte oubliée est de nouveau vénérée en Autriche.

 

« Face à la fragilisation du corps social, il y a la télé » explique Bertrand Delais, président de la chaîne parlementaire

« Ils ont en moyenne passé 5h50 par jour devant l’écran plat », explique le Figaro. 80 % pour la télé classique, 20 % pour d’autres usages. La durée d’écoute a, elle, bondi de 56 %. Cela n’empêche pas les petites radios d’être suivies, notamment Radio Margeride raconte Libération, qui dans le Massif Central et par un système de dédicaces tout simple a réussi à maintenir le lien entre les familles et les personnes âgées dans les Ehpad.

 

à lire aussi

 

« Créer du lien commun, c’est aussi le rôle de la télé », nous explique Bertrand Delais, président de la chaîne parlementaire dans Le Figaro. « Face à la fragilisation du corps social, il y a la télé », nous dit-il. La Croix s’intéresse ce matin à la nouvelle émission chrétienne de la Chaîne Cnews.

 

 

Elle a été lancée dimanche en catimini et s’appelle En quête d’esprit. 45 minutes d’actualités sous un prisme chrétien, spirituel, religieux et philosophique. De sources concordantes, le projet aurait été souhaité par Vincent Bolloré lui-même, actionnaire principal de Vivendi, maison mère de Canal+.

 

Le Figaro détaille que les Autrichiens se sont réappropriés la sainte protectrice des épidémies

Le lien social, c’est encore la bise, le bisou, l’embrassade emportée par la crise sanitaire et dont le magazine Society refait toute l’Histoire. Le lien social, c’est aussi la nourriture et on en revient au tourisme, à l’hôtellerie. « La France n’est pas la France sans sa restauration », nous disent Jean-François Piège et Hélène Darroze en Une de Paris Match, tandis que Le Figaro fait dans ses pages loisirs un éloge sublime de la volaille de Bresse.

 

à lire aussi

 

Enfin, dans le même journal, vous découvrirez l’existence d’une sainte autrichienne réputée pour apporter la protection en temps d’épidémie. Le Figaro vous explique comment les Autrichiens redécouvrent cette martyre au destin mal connu. Elle est la patronne des bouchers, de l’argent et des chercheurs de trésors. Si Sainte Corona pouvait aider à trouver un vaccin, on prierait pour elle.

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique