En Allemagne, les orchestres se rapprochent de la parité

L’Association des orchestres allemands a réalisé une étude qui établit que la proportion de femmes dans les orchestres professionnels Outre-Rhin atteint désormais 41% et même plus de 50% dans la tranche d’âge 25/45 ans.

 

« L’avenir de l’orchestre est féminin » affirme Gerald Mertens, le directeur de l’Association des orchestres allemands

L’étude réalisée par la Deutsche Orchestervereinigung (DOV) , l’Association des orchestres allemands créée en 1952 qui compte 12 800 membres (musiciens d’orchestres professionnels et de chorales de radio, musiciens indépendants, professeurs des écoles de musique et étudiants) révèle qu’en 1971 il n’y avait que 6% de femmes dans mes orchestres allemands et 12% en 1987. Mais les résultats de l’enquête montrent surtout qu’aujourd’hui ce taux s’élève à plus de 41% et que la parité dans les orchestres allemands devrait être atteinte dans les prochaines années.

 

A lire aussi

 

Gerald Mertens, directeur général de la DOV, va même plus loin. Pour lui : « Dans un avenir proche, les femmes domineront. L’avenir de l’orchestre est féminin ». Un optimisme raisonnable si on se fie au fait que, sur la tranche d’âge 25/45 ans, il y a déjà, en moyenne, plus de femmes que d’hommes dans les formations allemandes et que, depuis 2001, la proportion d’étudiantes en musique instrumentale et orchestrale a toujours été supérieure à 50%.

 

Seulement 37% de cheffes d’orchestre en Allemagne

Certaines spécificités dans les orchestres restent malgré tout très en retard en terme de parité. C’est la cas de la direction d’orchestre avec seulement 37% de cheffes d’orchestre et même moins pour d’autres sections d’instrumentistes comme les cuivres et les percussions.

 

A lire aussi

 

Concernant les disparités salariales, la question a été résolue depuis longtemps. Dans les orchestres professionnels, il existe une égalité salariale absolue entre les femmes et les hommes. « Les conventions collectives existantes ne font pas de distinction entre les sexes pour des emplois identiques », explique Gerald Mertens qui précise que cette égalité salariale « est garantie par la DOV en tant que partenaire des négociations collectives depuis des décennies. Par rapport à d’autres domaines du secteur culturel et de nombreux secteurs économiques, les femmes et les hommes reçoivent le même argent pour le même travail ».

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique