Covid 19 : 2020, année noire pour l’industrie du cinéma

La crise du Covid 19 et les confinements à travers le monde ont eu des conséquences désastreuses pour le cinéma, faisait de 2020 la pire année de l’histoire de l’industrie.

En France, on est passé d’environ 200 millions de tickets vendus à 60 millions par an

Pour les géants du cinéma, l’année 2020 restera comme la pire de toute l’histoire du 7ème art. Les salles de cinéma sont encore fermées dans de nombreux pays. En France, on est passé d’environ 200 millions de tickets vendus par an à seulement un peu plus de 60 millions. On est revenu au niveau des années 20, à l’époque ou le cinéma était encore muet. Et c’est un peu la même chose dans plein de pays. Les producteurs de films et en particulier les studios d’Hollywood ont dû revoir leur stratégie pour faire face à cette crise historique.

A lire aussi

 

Plein de studios ont en effet repoussé les sorties des plus gros films. Les blockbusters qui coûtent plusieurs centaines de millions et qui ont besoin d’attirer des dizaines de millions de spectateurs dans le monde entier ont vu leurs sorties repoussées à 2021. C’est le cas du dernier James Bond par exemple. Les films à plus petits budgets sont un peu plus sortis. C’est ce qui a permis aux films français de plutôt bien résister en France en essayant de profiter des périodes d’ouvertures de salles pour passer entre les gouttes. Au Japon, on a vu le même phénomène. La crise a profité aux œuvres domestiques. Tout le monde espère tout de même que les salles vont rouvrir mais cette crise va laisser des traces.

 

Netflix, Dysney+, HBO : La crise du Covid 19 a accéléré la transition vers les plateformes de streaming

Des petits studios, qui ne dépendent que de quelques films, vont faire faillite ou changer de mains. C’est le cas de la MGM, très voire trop dépendante de 007, qui cherche à se vendre. Il y a des grands réseaux de salles qui ont fait faillite et qui ne vont peut-être jamais rouvrir. Surtout cette crise arrive dans un contexte de révolution numérique et la crise va accélérer la transition en faveur des Netflix de ce monde. Comme nous sommes contraints de rester à la maison, cela a profité à ce qu’on appelle le streaming qui a conquis des dizaines de millions d’abonnés.

A lire aussi

 

Certains géants d’Hollywood ont même décidé de proposer leurs films directement sur des services de vidéo à la demande. Ils ont court-circuité ou concurrencé les salles de cinéma. C’est le cas du dernier Pixar, Soul, ou du dernier Wonder Woman sortis tous les deux le week-end dernier. A court terme, cela permet d’attirer des abonnés sur les plateformes Disney+ ou HBO. Mais cela rapporte quand même beaucoup moins. Et sur la durée, les grosses productions auront du mal à se passer du grand écran. Donc si les salles ferment ou si le public perd l’habitude d’aller au cinéma, cela finira par avoir un impact sur la production.

David Barroux