Coronavirus : Il faut casser les clusters pour éviter une deuxième vague, préconise Philippe Douste-Blazy

Philippe Douste-Blazy ancien ministre de la Santé, et président d’Unitlife, un système de micro-dons pour lutter contre les carences alimentaires des enfants, était l’invité de Bernard Poirette ce vendredi 11 septembre. Il propose de « casser » les clusters en envoyant des centaines de médecins, infirmiers et étudiants en médecine, avec l’idée de tester massivement et d’isoler massivement les patients positifs. Ainsi, il n’y aura pas de  deuxième vague de coronavirus, assure-t-il.

 

Emmanuel Macron devrait donner une stratégie claire et lisible, selon Philippe Douste-Blazy

Il faut que le gouvernement cesse de distiller un discours totalement anxiogène sur le coronavirus : voilà en substance le message lancé par une trentaine de médecins français, majoritairement épidémiologistes. Philippe Douste-Blazy aurait-il signé cette tribune publiée ce matin dans le Parisien ? Sans répondre directement, l’ex-ministre de la Santé souligne que le métier de médecin n’est pas celui de président de la République, et rappelle, selon la formule d’Adolphe Thiers que « gouverner c’est prévoir ». Il explique que « quand vous prenez une décision sanitaire aujourd’hui, c’est dans 3 semaines qu’elle sera efficace », reconnaissant qu’il faudrait qu’Emmanuel Macron « donne une stratégie claire, lisible, et compréhensible de tous ».

 

A lire aussi

 

Il constate actuellement deux gros problèmes : il faut attendre trop longtemps pour avoir des tests, et pour avoir les résultats. Conséquence : les patients positifs ne sont pas isolés de manière très efficace. « Dès l’instant où vous avez un début de symptôme, il faut s’isoler sans attendre que le test soit positif » a résumé Philippe Douste-Blazy. Face à l’objection de Bernard Poirette sur la possible confusion entre les symptômes de la grippe saisonnière et ceux du coronavirus, le président d’Unitlife évoque des éléments plus significatifs qu’un « nez qui goutte » : « si vous avez de la température, mal à la tête et que vous perdez le goût, il faut vous isoler sans attendre le test ».

 

Coronavirus : Parmi les stratégies possibles, confiner localement lorsque les hôpitaux sont en tension

La situation semble en effet ubuesque : il faut attendre entre 1 et 4 jours pour faire le test, et entre 1 et 5 jours pour avoir les résultats, ce qui correspond à la période de la contagiosité. L’ancien ministre de la Santé a ensuite fait le point sur les 4 stratégies possibles aujourd’hui face à l’épidémie : reconfiner massivement, ce qui semble impossible pour des raisons sociales, économiques et éducatives, amener les personnes âgées et fragiles à prendre leurs responsabilités et diminuer leurs relations sociales, confiner localement lorsque les hôpitaux sont en tension, enfin, et c’est celle préconisée par Philippe Douste-Blazy : « mettre le paquet sur les clusters, envoyer des centaines de médecins, infirmiers, étudiants en médecine pour tester massivement et isoler massivement pour casser ces clusters. Ainsi, vous n’aurez jamais de deuxième vague ».

 

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez les interviews politiques