Camélia Jordana, Joey Starr, Adèle Haenel… Le show-biz se mobilise contre les violences policières

La manifestation organisée en hommage à Adama Traoré, mardi dernier à Paris, continue de faire des remous. Des représentants de la police s’expriment aujourd’hui dans la presse pour dénoncer « la stigmatisation des policiers ». Des célébrités dénoncent, elles, les violences policières et se rangent derrière la famille d’Adama Traoré.

 

« Tout est bon pour dénigrer les forces de l’ordre », regrette le syndicat de police Alliance

« Non, la police en France n’est pas raciste ». C’est la Une du Parisien. Le directeur général de la police, Frédéric Veaux a répondu aux questions des lecteurs du quotidien et défend les forces de l’ordre après les mises en cause entendues lors de la manifestation de mardi soir à la mémoire d’Adama Traoré. Alors que Libération évoque ces violences policières qui s’exercent notamment sur certaines minorités avec ce titre « Violence Policières, l’autre Etat d’urgence », la police donne de la voix pour se défendre, et pas seulement dans Le Parisien.

 

A lire aussi

 

Dans Le Figaro, des représentants des syndicats expriment leur écoeurement. « Tout est bon pour dénigrer les forces de l’ordre, s’indigne le numéro 2 du syndicat Alliance, qui ajoute qu’autrefois, « le mimétisme des violences opérait entre certains quartiers pour semer le chaos ». « Aujourd’hui, c’est la surenchère avec les Etats-Unis », dit-il, se demandant au passage comment il est possible de réunir 23.000 personnes à Paris en pleine crise du Covid-19 « sur le dos des policiers ». Son collègue, secrétaire général du syndicat Synergie-Officiers, évoque lui un sentiment d’écoeurement.

 

 

« Il est temps de prendre les armes, la révolution est là », a lancé Camélia Jordana lors de la manifestation, reprenant un chant des Black Panters

« Les activistes de tout poil, frustrés pendant le confinement, voient dans la stigmatisation des policiers l’opportunité d’importer le brasier américain pour une convergence des luttes ». Pour recueillir la parole des manifestants et des accusateurs, qui mélangent dans un joyeux pêle-mêle bavures durant les mouvements sociaux et un hypothétique racisme d’Etat, il faut lire ce matin Libération, qui semble se réjouir de l’émergence d’une convergence inédite et prometteuse entre plusieurs générations.

 

A lire aussi

 

On y lira également la liste des peoples venus en renfort d’un mouvement émergent. On y retrouvera Camelia Jordana, qui n’a pas hésité à entonner le chant des Black Panthers : « Il est temps de prendre les armes, la révolution est là ». On est très loin de la Nouvelle Star… Egalement présents, Joey Starr, Abel Malik, le cinéaste Ladj Ly, auteur du film Les misérables mais aussi Adèle Haenel, Marina Fois, Leïla Bekhti ou encore Virginie Despentes. Le show-biz offre donc un casting de choix à un mouvement qui pourrait bien compliquer la saison 3 du quinquennat d’Emmanuel Macron.

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique