Boeing : Le 737 Max de nouveau autorisé à voler après 2 crashs meurtriers

Le 737 Max de Boeing va enfin pouvoir voler à nouveau, les autorités américaines ont donné leur feu vert, mais Boeing n’est pas au bout de ses peines. Le 737 Max qui devait être l’avion moyen-courrier au cœur de la gamme de l’avionneur américain a en fait provoqué la pire crise de l’histoire du groupe.

 

Crashs du 737 Max : Boeing aurait perdu plus de 20 milliards de dollars

Depuis les deux crashs qui ont provoqué la mort de plus de 300 personnes, tous les 737 Max sont cloués au sol. Le best-seller de Boeing ne vole plus et ne se vend plus depuis mars 2019. Le groupe en a encore plus de 400 déjà fabriqués qu’il va falloir livrer, et plus de 1 000 commandes ont été annulées. Au total, cette crise aurait déjà coûté plus de 20 milliards de dollars au grand rival d’Airbus. C’est environ 20% de son chiffre d’affaires. Et au-delà du coût financier, il y a un effet d’image terrible qui va nuire longtemps au groupe et à cet appareil.

 

A lire aussi

 

Selon les experts de l’aéronautique, le 737 Max n’est pas seulement sûr, ce devrait même être le plus sûr du monde. Les défauts étaient connus, les problèmes dans le contrôle et la régulation ont été identifiés, les ingénieurs ont tout repris et les contrôleurs ont tout contrôlé. On n’a jamais prêté autant d’attention à un appareil. On a fait des modifications, on va reformer les pilotes, on va devoir le réautoriser aussi en Europe, en Chine ou ailleurs. Cela va être très surveillé. Après, comme tous les avions, le 737 Max pourra encore être victime d’accidents. Mais l’ aérien reste le mode de transport le plus sûr. On a plus de chance de mourir en voiture en allant à l’aéroport qu’une fois à bord d’un avion.

 

Airbus va-t-il en profiter pour prendre une avance sur le segment des moyen-courriers ?

Cette crise va faire très mal à Boeing et va laisser des traces. Avec les 20 milliards de dollars brûlés pour rien le groupe aurait pu financer le développement d’un nouveau modèle. Boeing va rester en plus très surveillé et Airbus va peut-être en profiter pour prendre une avance durable sur le segment des moyen-courriers. Avant la crise, Boeing produisait une cinquantaine de 737 Max par mois. Il reviendra au mieux à une trentaine d’ici 2022.

A lire aussi

 

Mais Boeing reste très puissant, avec une gamme d’avions civils très large, des activités militaires plus importantes qu’Airbus. Il sera toujours soutenus par les Etats-Unis. Et il a encore plus de 3.500 737 Max dans ses carnets de commandes. Avec la crise du Covid, le secteur aérien est à terre et les compagnies commandent moins d’avions. Quand elles repasseront de grosses commandes d’ici deux trois ans, le 737 Max aura eu le temps de refaire ses preuves.

David Barroux