Assurance-chômage : « le gouvernement s’attaque aux chômeurs » estime Nicolas Bay

Nicolas Bay, député européen du Rassemblement national, était l’invité politique ce mardi 18 juin de Guillaume Durand, à 8h15. Il estime que la réforme assurance chômage fragilise les TPE-PME et présente tous les chômeurs comme des fraudeurs. Il assure par ailleurs que la politique des quotas proposée par le ministre de l’Intérieur est techniquement impossible dans l’espace Schengen.

Assurance-chômage : culpabilisation des chômeurs et fragilisation des TPE-PME

« Le gouvernement s’attaque aux chômeurs sans s’attaquer au chômage  » a déclaré ce matin Nicolas Bay. Le député européen estime en effet que la réforme assurance chômage présentée aujourd’hui par le gouvernement « introduit l’idée que beaucoup de chômeurs en France sont des fraudeurs. C’est absolument scandaleux » s’est-il insurgé. En effet, l’eurodéputé assure que « l’immense majorité de ceux qui sont inscrits à Pôle emploi cherchent activement un emploi ». Il regrette la diminution de la durée d’indemnisation et la dégressivité de leur montant alors même que « nos compatriotes ont lourdement cotisé chaque mois en payant des cotisations salariales pour y avoir droit » a-t-il rappelé.

Il assure par ailleurs que le système de bonus-malus sur les contrats-courts est une mesure qui va nuire à l’emploi : « Avec le bonus-malus, on va fragiliser davantage les TPE-PME. La flexibilité des contrats-courts est indispensable aux petites entreprises qui sont souvent dans une situation fragile ». Il conclut que ce système va décourager les patrons d’embaucher sur des périodes courtes « et risque d’accroître le chômage ».

Nicolas Bay considère enfin qu’il y a « 2 leviers principaux » pour faire diminuer le chômage : d’une part, « une baisse massive de la fiscalité qui pèse sur les entreprises » et d’autre part « de vraies protections économiques » en prenant en exemple les « excellents résultats économiques » de l’Amérique de Donald Trump.

 

Immigration : la politique des quotas est impossible à mettre en place dans un espace ouvert

« Aujourd’hui, on n’a pas besoin d’immigration. » a affirmé le député Rassemblement National. Nicolas Bay s’oppose à la politique des quotas qu’il juge « techniquement difficile voire impossible à mettre en oeuvre compte tenu du fait qu’on est dans un espace ouvert ». En effet, il se dit favorable à une remise en cause de l’espace Schengen et à un rétablissement du « contrôle aux frontières. ». L’Eurodéputé affirme vouloir inverser la tendance en matière migratoire et souhaite faire preuve « d’une absolue fermeté » : « il faut stopper l’immigration clandestine et légale, et faire en sorte que ceux qui se maintiennent ou entrent illégalement soient expulsés. » Il ajoute : « ceux qui ont bénéficié de la générosité de la France, et qui ont un titre de jour n’ont pas forcément vocation à rester. »

Municipales : Le Rassemblement National continue la dynamique d’élargissement commencée aux Européennes

« On veut continuer dans une dynamique de rassemblement aux élections locales » a annoncé ce matin Nicolas Nay. Il affirme vouloir poursuivre le processus d’élargissement commencé aux élections européennes avec l’arrivée d’anciens Républicains comme Thierry Mariani. « Beaucoup d’électeurs, de cadres et ou d’élus locaux LR n’ont plus rien à faire dans un parti qui est marginal et en cours d’effacement ». Le député européen a lancé un appel à « ceux qui sont d’accord avec nous sur l’essentiel » et « sincères » : « ils ont leur place parmi nous, nous avons vocation à travailler ensemble ».

 

Retrouvez la vidéo intégrale de l’entretien de Nicolas Bay :

Arthur Barbaresi

Plus d’article de l’invité politique de Guillaume Durand :