Anne Hidalgo est « la maire qui a le plus bétonné Paris », assure Rachida Dati

Rachida Dati était l’invitée de la matinale de Guillaume Durand, ce lundi 22 juin 2020. La candidate LR à la mairie de Paris et maire du 7ème arrondissement a fustigé « la saleté et l’insécurité » qui règne à Paris, et accusé les écologistes parisiens d’avoir « escroqué les électeurs ».

 

Sécurité, propreté, circulation : Rachida Dati estime que les Parisiens ne sont pas satisfaits de l’état de Paris

« Rien n’est joué d’avance » a réagi Rachida Dati à la publication d’un sondage BVA donnant une large avance à la maire sortante Anne Hidalgo, avec 43% d’intentions de vote au 2ème tour, contre 34% à Rachida Dati. S’adressant à tous les électeurs parisiens, et en particuliers aux 18% qui ont voté pour Agnès Buzyn, la candidate de la République en Marche au premier tour, Rachida Dati assure que « chacun sait que Madame Buzyn ne peut pas gagner, donc toute dispersion de voix est une voix perdue pour le changement ». « J’en appelle à la mobilisation, c’est 10 minutes de leur temps, c’est 6 ans de leur avenir » a -t-elle lancé. Rachida Dati considère que le principal enseignement de ce sondage est le besoin de changement des Parisiens, qui selon elle « ne sont pas satisfaits de l’état de Paris en termes de saleté », pointant le « manque d’hygiène, le désordre total, et l’impossibilité de circuler ».

 

A lire aussi

 

La candidate LR à la mairie de Paris a cité les « 900.000 Franciliens qui viennent tous les jours contribuer à la richesse de Paris, et les 300.000 Parisiens qui sortent de Paris pour aller travailler », soulignant que ces Franciliens avaient « fait tourner Paris » pendant la crise du coronavirus, et « pour les remercier, madame Hidalgo les bloque, les paralyse ». Les écologistes parisiens ont aussi été la cible de Rachida Dati, qui les a accusés d’avoir « escroqué les électeurs avec cette alliance, puisque le béton va se poursuivre », considérant Anne Hidalgo comme « la maire qui a le plus bétonné Paris ».

 

Rachida Dati demande de la transparence au sujet des déclarations d’Eliane Houlette, ex numéro 1 du Parquet national financier

Au micro de Guillaume Durand, elle a cité le projet de création de la Zac de Bercy-Charenton, située dans l’ancien quartier du marché aux vins, en face de la Bibliothèque François-Mitterrand. « Anne Hidalgo et Emmanuel Grégoire ont voté le 2 juillet 2018 le projet de construction de 6 tours », a-t-elle évoqué, « dont la plus haute fera 190 mètres, 200.000 m² de bureaux, alors qu’il y a plus de 800.000 m² de vide à Paris. Il y aura plus de 9.000 habitants, plus de 57% de logements sociaux dans une zone déjà très tendue, et pratiquement pas de végétalisation ». Rachida Dati a aussi fustigé David Belliard, colistier écologiste d’Anne Hidalgo pour avoir « mangé son chapeau pour un siège de conseiller de Paris ». Egrainant son programme pour le 12ème arrondissement, la candidate LR a promis aux électeurs de végétaliser la zone, et créer des Halles de la gastronomie en sous-sol, où seront installés des artisans.

 

A lire aussi

 

Concernant les rives du Canal-Saint-Martin, devenues après le déconfinement le symbole du non-respect des gestes barrières pour lutter contre le coronavirus, Rachida Dati a brandi la nécessité de rétablir la propreté et la sécurité avant d’envisager la piétonisation.
Autre sujet chaud pour les Républicains, les déclarations d’Eliane Houlette, ancien dirigeante du Parquet national financier, dans l’affaire Fillon. Sous serment, elle a déclaré avoir subi des pressions lors de l’enquête. « Quand un magistrat parle de pression, il parle de contrainte, médiatique, politique ou judiciaire » a souligné Rachida Dati, attendant de la transparence dans cette affaire. « Est-ce que les décisions prises par la procureure ont été faites en toute liberté ? » a ainsi conclu la candidate LR à la mairie de Paris.

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez les interviews politiques