Vélo : Les « coronapistes » sont-elles amenées à perdurer ?

Avec le déconfinement, la pollution de l’air est de retour en Île-de-France. Les émissions de polluants sont remontées à 80% des niveaux habituels. Pourtant, les citadins ne veulent plus de cette pollution de l’air, d’après un sondage publié ce matin par une ONG européenne. Parallèlement, la fréquentation des « coronapistes » a explosé : il s’agit des pistes cyclables provisoires créées depuis le 11 mai.

 

Ecoutez 3 minutes pour la planète de Baptiste Gaborit:

Le déconfinement a « fait gagner entre cinq et dix ans, selon les territoires, sur les politiques cyclables »

L’ONG Transport et Environnement a mené un sondage dans six métropoles françaises (Paris, Marseille, Nice, Toulouse, Lyon et Lille). 71% des urbains ont ressenti une amélioration de la qualité de l’air durant le confinement et les trois quarts des sondés veulent plus de place désormais dans les villes pour les mobilités douces, notamment pour le vélo. 

 

A lire aussi

 

Depuis le 11 mai et le début du deconfinement, plus de 1.000 kilomètres de pistes cyclables provisoires ont été installées en France ; ce qu’on appelle les « coronapistes ». Et leur fréquentation a explosé. « On voit clairement qu’il y a plus qu’une étincelle, il y a un véritable boom », selon Olivier Schneider, président de la FUB, la fédération des usagers de la bicyclette, qui regroupe plus de 360 associations.

 

A lire aussi

 

« Le fait qu’il fallait trouver des solutions pour que les Français puissent se déplacer dans le cadre du déconfinement fait gagner entre cinq et dix ans, selon les territoires, sur les politiques cyclables. En effet, c’est un tournant, mais rien n’est encore joué. Il faut encore transformer l’essai ».

 

L’attente pour faire réparer son vélo est parfois de plusieurs semaines

Le trafic a doublé en un an à Paris, avec +87% de fréquentation cyclable au mois de mai, comparé à début mars et +30% par rapport à mai 2019. Dans les magasins, les vélos s’arrachent, avec +114% de ventes sur les trois dernières semaines de mai. L’attente est parfois de plusieurs semaines pour faire réparer son vélo, grâce au coup de pouce vélo de 50 euros lancé par le gouvernement.

 

 

Mais le test, ce sera en septembre, à la rentrée. Entre temps, il va falloir, selon Olivier Schneider, pérenniser les pistes aujourd’hui temporaires, les sécuriser, mais aussi augmenter les places de stationnement et conserver les aménagements les plus sensibles.

 

A lire aussi

 

« Ce n’est pas le nombre de kilomètres qui va compter, mais les points noirs qui semblaient insolubles et qui vont sauter. On pense à des aménagements emblématiques, comme le pont de Neuilly par exemple, qui relie Paris au plus grand pôle d’emplois d’Europe, qu’est La Défense. Ce sont ces aménagements là qui vont faire que le vélo va devenir beaucoup plus accessible et c’est pour le bien de toute la société ».

 

 

 

Elisabeth Borne a appelé les élus à ne pas laisser « la voiture reprendre la place »

Alors ces « coronapistes » n’ont pas toutes eu le même succès. Certaines ont disparu au bout de quelques jours, comme à Chatou dans les Yvelines, où une piste avait été installée sur le pont de Chatou en direction de Paris et du quartier d’affaires de La Défense… « C’est une voie qui supporte d’habitude 45.000 véhicules par jour », détaille Eric Dumoulin, le maire de Chatou.

 

A lire aussi

 

« A Chatou, nous avons deux heures très compliquées le matin et deux heures aussi le soir. Avec la piste, toute la journée c’était pire. On avait en permanence deux kilomètres et demi à trois kilomètres de bouchons. Face à cela, des pistes cyclables quasiment vides ».

 

 

Eric Dumoulin souhaite toutefois construire une piste cyclable durable sur ce même pont, qui emprunterait une partie du trottoir actuel et de la route. Il y a quelques jours la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a appelé les élus à pérenniser les coronapistes. « Ne laissez pas la voiture reprendre la place », leur a-t-elle lancé.

 

Baptiste Gaborit

 

Retrouvez d’autres articles de 3 minutes pour la planète