Présidentielle 2022 : Une tribune pour que la culture « ne soit pas encore la grande oubliée »

Dans une tribune publiée vendredi par le site de La Croix, les directrices et directeurs d’une cinquantaine d’opéras, orchestres et théâtres français s’inquiètent de la fragilité de la reprise après la réouverture des salles au printemps dernier. De nombreux Français hésitent encore à reprendre le chemin des salles de spectacle et les signataires craignent que la culture « ne soit pas une fois encore la grande oubliée du rendez-vous présidentiel ».

25% seulement des habitués ont déclaré avoir assisté à un concert l’été dernier

Ce sont les conclusions de l’étude commandée par le ministère de la Culture à l’institut Harris et publiée fin octobre qui ont fait réagir les nombreux signataires de la tribune publiée sur le site de La Croix.  Selon les résultats de cette étude qui portait sur « Les pratiques culturelles des Français après la crise sanitaire », à la fin de l’été, seuls 4 Français sur 10 avaient renoué avec leurs habitudes de sorties culturelles et, plus, inquiétant encore, 30% des personnes interrogées affirment que, dans les mois qui viennent, leur fréquentation des lieux culturels serait moindre qu’avant la pandémie.

A lire aussi

 

En détail, le spectacle vivant et, en particulier, les concerts sont les secteurs les plus touchés. Ainsi, 25% seulement des habitués ont déclaré avoir assisté à un concert l’été dernier. Une situation constatée notamment à l’Opéra de Paris qui subirait, selon Les Échos, une chute de 45% de ses abonnements. Pour justifier cette désaffection, les personnes interrogées expliquent, en premier lieu, qu’elles ont privilégié les activités de plein air puis qu’elles craignent d’attraper ou de transmettre le Covid et qu’elles ont pris l’habitude, surtout pour les plus jeunes, d’utiliser des moyens numériques pour accéder aux contenus culturels.

« Rien de ce qui concerne les hommes n’est étranger à la culture »

Partant de ce triste constat les signataires de la tribune, coordonnée par Les Forces Musicales, le syndicat professionnel des opéras, orchestres et festivals d’art lyrique, estiment qu’ « il leur semble nécessaire de regarder en face ce phénomène et, plus encore, de réaffirmer ce que la culture a d’essentiel à apporter à nos vies ».  Le collectif insiste sur le fait que dans les institutions concernées « rien de ce qui concerne les hommes (défi environnemental et climatique, relance économique et insertion des jeunes, crise civique et tentation identitaire…)  n’est étranger à la culture. Dans nos maisons, qui sont d’abord les vôtres, on rit, on pleure, on se rencontre et on se découvre ».

A lire aussi

 

Dans quelques jours, le collectif des Forces Musicales publiera, pour la première fois, le livret de saison citoyenne des orchestres et opéras de France, qui rendra compte de 150 actions et projets locaux portés par le réseau dans toute la France. Un moyen de sensibiliser le grand public et les autorités concernées sur les enjeux cruciaux que représente la culture qui, selon le syndicat, « ne doit pas être une fois encore la grande oubliée du rendez-vous présidentiel ». Une nouvelle enquête sera réalisée en décembre par Harris pour le ministère de la Culture afin d’actualiser les chiffres de fréquentation après le mois de septembre.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique