Disney : Blanche-Neige était-elle consentante ?

C’était une autre époque le temps où les enfants pouvait rêver du prince charmant et de Blanche-Neige, le temps où il pouvait rêver qu’un baiser puisse éveiller une Belle au bois dormant d’un sommeil de cent ans, comme il pourrait réveiller Blanche-Neige après son empoisonnement par une sorcière.

« L’idéologie féministe déréglée des Américains fait le tour du monde »

Dernière trouvaille de deux journalistes américaine ? Expliquer dans le San Francisco Chronicle que la scène du baiser magique de Blanche-Neige ajouté au spectacle  du Disneyland californien est une scène à proscrire, à supprimer car elle illustre un baiser sans le consentement de Blanche-Neige. Les deux gourdes écrivent ceci : « Ne sommes-nous pas d’accord [pour dire que] le consentement, dans les premiers films de Disney, est un problème majeur ? Ou qu’il faut apprendre aux enfants qu’embrasser, quand il n’a pas été établi que les deux parties ont la volonté de s’engager, ne se fait pas ? » . On touche le fond.

 

A lire aussi

 

Et pour faire aussi bête, ne peut-on dire que Blanche-Neige dort et qu’elle ne peut donc dire au prince qu’elle ne consent pas. Ne peut-on pas surtout arguer que si le prince n’embrasse pas Blanche-Neige ou la Belle au bois dormant, elle ne se réveilleront pas et qu’il y a non-assistance a personne en danger ? Bref, une fois de plus, l’idéologie féministe déréglée des Américains fait le tour du monde et la démonstration de sa crétinerie. Il faut l’en remercier.

David Abiker

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique