Ukraine : Malgré le danger, ces musiciens donnent un concert dans le métro de Kharkiv

Trois violonistes, un violoncelliste et un contrebassiste ont joué samedi pour quelques dizaines de personnes, pendant une demi-heure, dans l’une des grandes stations de métro de Kharkiv. La deuxième ville d’Ukraine a été en grande partie détruite par les bombardements russes.

Bach, Schubert, Dvorak et des airs folkloriques ukrainiens au programme

Samedi, dans Kharkiv quotidiennement bombardée par l’armée russe, de jeunes musiciens ukrainiens ont offert samedi, à un public restreint mais ému, un concert de musique classique, temps suspendu au milieu de la guerre. Sous terre, dans les couloirs d’une station de métro, protégés des roquettes et des missiles à longue portée, ces musiciens, âgés de 20 à 35 ans, ont interprété successivement l’hymne national, des morceaux de Franz Schubert, Jean-Sébastien Bach, Antonin Dvorak, et plusieurs airs du folklore populaire ukrainien, dont une mélodie de Myroslav Skoryk, souvent utilisée par le président Volodymyr Zelensky dans ses vidéos et messages diffusés sur les réseaux sociaux.

A lire aussi

 

Le mini-concert s’est déroulé sur un escalier de marbre de la station de métro du Musée historique où vivent des dizaines de familles depuis le début de l’invasion russe.  « Quand notre cœur est rempli, cela nous aide à surmonter les temps difficiles », a déclaré Serguiï Politoutchy, directeur du Kharkiv Music Fest, un des plus prestigieux festivals de musique d’Ukraine, à l’origine de cette initiative. Malgré le bruit des armes, « la musique ne s’arrête pas », dit-il. « Ce concert, c’est le symbole de la lumière qui vaincra les ténèbres, la vérité qui triomphera du mensonge (…) L’organisation était un peu compliquée du fait de la sécurité, mais nous y sommes arrivés ! », s’est-il félicité.

Tatiana Choukh, violoniste : « C’était peut-être le meilleur concert de ma vie »

« Tout le monde est venu chez moi pour une unique répétition », raconte, radieuse, Tatiana Choukh, l’une des 3 violonistes de ce mini-récital. « Jouer de nos instruments est ce que nous savons faire de mieux, nous le ferons dans toutes les circonstances ». Et d’ajouter dans un grand sourire éclairant ses yeux embués : « peut-être était-ce le meilleur concert de ma vie ».

A lire aussi

 

Parmi les autres musiciens présents, le violoncelliste professionnel Denys Karachevtsev, qu’on a pu voir sur des vidéos mises en ligne en train de jouer devant les bâtiments de Kharkiv détruits par les bombes. « Des gens m’ont dit que mes vidéos ont ramené un peu de normalité dans leur vie. C’est important en ce moment. (…). Nous n’avons pas peur, nous sommes forts et chacun peut aider à sa manière ». 

Philippe Gault (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique