Omicron : Vos enfants doivent être gardés à la maison, quelles sont les aides financières ?

istock

La menace du variant Omicron fait redouter un mois de janvier compliqué pour les parents d’élèves et les enseignants, avec les risques de contaminations au Covid en cascade. Les fédérations de parents d’élèves craignent des fermetures de classes et de l’absentéisme dans les rangs des professeurs.

Les indépendants et les professions libérales peuvent bénéficier d’indemnités journalières dérogatoires versées par la Sécurité sociale

Durant les vacances scolaires, le conseil scientifique a lui-même estimé à « au moins » un tiers, les professeurs qui pourraient être touchés par le virus d’ici fin janvier, soit en étant positifs au Covid-19 soit « de façon indirecte » en étant cas contact. Pour les parents, c’est le retour du casse-tête. Si votre enfant est déclaré positif, vous devez évidemment le garder à maison et vous pourrez bénéficier d’indemnités journalières de la part de la Sécurité sociale sans délai de carence.

A lire aussi

 

Si sa classe est fermée, pas d’inquiétude non plus, si vous êtes salarié dans le privé et dans l’incapacité de travailler à distance vous pouvez être placé en activité partielle. Attention, c’est seulement si votre enfant à moins de 16 ans ou s’il est handicapé, et un seul parent peut bénéficier de ce dispositif exceptionnel. Vous toucherez alors une indemnité équivalente à 84% de votre salaire net. Il faudra alors présenter à votre employeur un justificatif attestant de la fermeture de la classe et une attestation sur l’honneur que vous êtes le seul parent à vous occuper de votre enfant. Mais pour conserver l’intégralité de votre salaire, vous pouvez aussi poser des jours de congé ou des RTT. Enfin pour les indépendants et les professions libérales, il est possible de bénéficier d’indemnités journalières dérogatoires versées par la Sécurité sociale.

Emilie Valès

Ecoutez les explications d’Emilie Valès :

 

Retrouvez les Infos du jour