Vive le Vent : l’avez-vous déjà entendu en mineur ?

Le Noël de l’année 2020 ne sera évidemment pas comme les autres, pandémie de Covid oblige. Pour certains, il sera teinté d’une pointe de nostalgie. Habituellement entraînants et joyeux, les chants de Noël auront cette année un brin de mélancolie grâce à certains musiciens, dont le pianiste Chilly Gonzales.

Francis Blanche a popularisé Jingle Bells sous le nom de Vive le vent en France

Douce nuit, Mon beau sapin, Vive le vent,… tous ces chants accompagnent habituellement nos soirées de Noël. Dès l’arrivée du mois de décembre, ces airs sont partout et les reprises fleurissent sur la toile. Les albums de chants se multiplient et connaissent un grand succès chaque année. Le célèbre ténor allemand Jonas Kaufmann vient d’ailleurs de sortir son propre album de chansons de Noël, It’s Christmas, édité chez Sony Classical. Il y interprète notamment le fameux Jingle Bells, ou Vive le Vent en français.

A lire aussi

 

Parmi ces chants, il y a évidemment le célébrissime Jingle Bells, ou Vive le vent en français. Cette chanson américaine écrite en 1857 a été reprise par les plus grands noms de la musique : Elvis Presley, Louis Armstrong, Frank Sinatra… Cet air a été popularisé en France par l’humoriste Francis Blanche en 1948 sous le nom de Vive le vent et est depuis incontournable pendant les fêtes de fin d’année.

 

Chilly Gonzales réinvente Noël avec un album de chants traditionnels en mineur

Des fêtes de Noël qui se tiendront cette année en famille, mais sans doute en comité restreint, puisque le Premier ministre Jean Castex a recommandé de limiter à 6 adultes le nombre de personnes à table. Masques et gestes barrière seront au rendez-vous, et pourraient donner à cette soirée un arrière-goût mélancolique. A quoi pourrait alors ressembler Vive le Vent en 2020 ? Le pianiste Tom Mucenieks l’a parfaitement illustré, avec sa reprise de Jingle Bells en mode mineur. Dans sa vidéo visionnée près de 4 millions de fois sur YouTube, l’optimisme et la joie des modes majeurs sont évacués par le mode mineur qui apporte une touche de mélancolie, tout en gardant un brin de magie de Noël.

A lire aussi

 

L’idée de faire passer les chants de Noël en mineur a aussi inspiré le célèbre Chilly Gonzales. Le pianiste canadien a sorti ce mois-ci son dernier album « A Very Chilly Christmas », dans lequel il donne une nouvelle dimension à ces airs traditionnels, comme cette version de Douce nuit.

 

Antoine Mouly

Retrouvez l’actualité du Classique