Une intelligence artificielle a complété la 10e Symphonie de Beethoven, restée inachevée

©Florian Colombo - Youtube

Les 2 et 3 septembre, la formation suisse Nexus a interprété en public à Lausanne une œuvre inédite, inspirée d’une poignée de notes de Ludwig van Beethoven, possiblement des fragments de sa 10e symphonie, complétée avec l’aide de l’intelligence artificielle. Le 9 octobre, une autre version plus longue, initiée par Deutsche Telekom, sera présentée à Bonn.

Un violoncelliste, chercheur en informatique, à l’origine du projet BeethovANN 10.1

C’est sous la baguette de Guillaume Berney que l’orchestre de chambre Nexus, dont il est le fondateur, a proposé vendredi et samedi à Lausanne la première de BeethovANN 10.1 (ANN, acronyme anglophone pour Réseau Neuronal Artificiel, l’une des formes de l’intelligence artificielle). Derrière ce projet innovant se cache Florian Colombo, lui-même violoncelliste, qui a consacré de longues années (près de 10 ans) à ce projet consistant à faire apprendre à une machine à composer à la manière d’un des plus grands musiciens de l’histoire.

A lire aussi

 

Florian Colombo, chercheur en informatique de la prestigieuse Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, a d’abord éduqué les réseaux de neurones artificiels avec les 16 quatuors à corde de Beethoven et leurs accords particuliers, avant de leur demander de composer à partir de fragments de ce qui aurait pu devenir la dixième symphonie, et jeudi dernier il a donc finalisé son programme et généré la partition finale pour le morceau qui dure environ 5 minutes. À ceux qui y verraient une insulte à Beethoven, Guillaume Berney a une réponse toute prête à leur donner: « Ce n’est pas du tout blasphématoire. Les compositeurs à l’époque étaient tous avant-gardistes. Ils ont toujours cherché des nouvelles façons de faire », lance-t-il.

 

Le programme de Deutsche Telekom a également intégré des référence à JS Bach

Dans un peu plus d’un mois, le 9 octobre, c’est un projet similaire mais de plus grande ampleur qui sera présenté au public au Telekom Forum à Bonn : la 1ère mondiale de Beethoven X – The AI Project par le Beethoven Orchestra de Bonn sous la direction du chef d’orchestre Dirk Kaftan avec Cameron Carpenter à l’orgue. L’objectif de Deutsche Telekom, qui a initié ce projet au printemps 2019 (pour marquer, en 2020, le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven mais repoussé en raison de la crise sanitaire), est de présenter une 10e Symphonie telle que le compositeur allemand aurait pu la finaliser.

A lire aussi

 

Un groupe d’experts en IA et de musicologues supervisé par la professeure Christine Siegert, chef du département de recherche à la Beethoven-Haus, a développé pendant plus d’un an cette  Beethoven AI en collaboration avec le compositeur Walter Werzowa. Selon l’équipe, le programme ne s’est pas seulement nourri des quelques esquisses laissées par Beethoven (environ 200 mesures exploitables d’après le musicologue Barry Cooper) mais a également intégré des références à des œuvres de compositeurs et de musiciens qui l’auraient inspiré et influencé, tels que Jean-Sébastien Bach. L’album Beethoven X – The AI ​​Project (BMG) sera commercialisé (CD, Streaming et téléchargement) la veille du concert de Bonn.

Philippe Gault (avec AFP)

Retrouvez l’actualité du Classique