Un ballet sur la vie de Jacqueline du Pré à découvrir à Londres

La chorégraphe Cathy Marston proposera, à partir du 17 février à la Royal Opera House de Londres, son ballet « The Cellist », consacré à la vie de Jacqueline du Pré. Atteinte de sclérose en plaques, la grande violoncelliste britannique, épouse et complice musicale de Daniel Barenboïm, est décédée en 1987 à 42 ans.

 

3 danseurs pour jouer Daniel Barenboïm, Jacqueline du Pré et son violoncelle

C’est une première qu’accueillera la scène de Covent Garden (Royal Opera House) du 17 février au 4 mars. Cathy Marston, formée dans l’institution londonienne avant de diriger le ballet de Berne, y proposera la 1ère représentation de son ballet « The Cellist » (La violoncelliste). La chorégraphe anglaise, dont la mère est également atteinte de sclérose en plaques, s’est inspirée du combat de la grande violoncelliste britannique Jacqueline du Pré contre cette maladie du système nerveux central dont elle décédera en 1987 à l’âge de 42 ans.

 

A lire aussi

 

3 danseurs seront présents sur scène, Lauren Cuthbertson qui interprétera le rôle de Jacqueline du Pré,  Marcelino Sambé qui personnifiera son violoncelle et Matthew Ball en tant que Daniel Barenboïm. Le chef d’orchestre israélo-argentin, qui fut le mari et complice musical de la violoncelliste pendant 20 ans, jusqu’à son décès, et que Cathy Marston a pu rencontrer afin de saisir la personnalité de Jacqueline du Pré qui étudia le violoncelle dès l’âge de 10 ans avec William Pleeth, Paul Tortelier, Mstislav Rostropovich et Pablo Casals et se révéla au grand public grâce à son enregistrement du concerto d’Elgar avec le London Symphony Orchestra, sous la direction de John Barbirolli en 1965.

 

La Royal Opera House sensibilisée par la lutte contre la sclérose en plaques

Le Royal Opera House collabore étroitement avec la MS Society UK, l’association nationale de lutte contre la sclérose en plaques. Pendant tout le 1er trimestre 2020 des patients atteints par cette maladie, dont certains sont d’anciens danseurs, suivent des ateliers spécifiques hebdomadaires au sein de l’institution. Ils se produiront le 27 mars lors d’une représentation publique sur la scène de Covent Garden. Par ailleurs, une captation du ballet « The Cellist » sera proposée dans les salles de cinéma (y compris en France) à partir du 25 février. 

À Toronto, du 19 au 23 février, le Tapestry Opera proposera le spectacle « Jacqueline, a portrait of virtuosity  » qui mettra en scène la soprano américaine Marnie Breckenridge et le violoncelliste israélien Matt Haimovitz autour du Concerto pour violoncelle d’Edward Elgar, l’oeuvre qui aura marqué la carrière de Jacqueline du Pré.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique