TOP 5 Antonio Vivaldi (1678-1741)

Vivaldi reste indissociable de son concerto Les 4 saisons. Violoniste et compositeur, ses œuvres reflètent l’atmosphère enjouée de la Venise baroque. Découvrez notre Top 5 du “prêtre roux”!

 

Compositeur prolifique, Vivaldi enchante Venise par ses opéras et ses concertos, mais meurt finalement dans le dénuement et l’indifférence

Contemporain de Bach et de Haendel, Vivaldi est un mélodiste intarissable. On compte à son catalogue 500 concertos, de nombreuses sonates pour cordes, probablement une cinquantaine d’opéras (une vingtaine seulement nous sont parvenus) et une quarantaine de cantates, sans compter les œuvres sacrées comme le Gloria, le Stabat Mater ou encore le Nisi Dominus. Il est vrai que l’ospedale dellà Pietà, où il enseigne et dirige l’orchestre, lui sert de véritable laboratoire ! Venise compte à l’époque beaucoup de ces hospice-orphelinats de jeunes filles. Mais celui-ci atteint grâce à Vivaldi un niveau musical élevé.

 

A lire aussi

 

Destiné par son père au sacerdoce, Vivaldi ne gardera de son ordination que le surnom de “prêtre roux”. Loin de se cantonner à Venise, Vivaldi voyage à Mantoue, Rome et Vérone pour faire donner ses œuvres. Très dépensier, il se retrouve finalement dans le dénuement et tente alors sa chance à Vienne. Il meurt un an plus tard, en 1741, sans avoir revu Venise.

 

Sixtine de Gournay

 

1) Les 4 saisons, Concerto pour violon et cordes “Le printemps”

 

2) Gloria, « Gloria in excelsis Deo » (Concerto italiano, dirigé par Rinaldo Alessandrini)

 

3) Concerto pour mandoline et cordes (Rolf Lislevand et l’Ensemble Kapsberger)

 

4) Nisi dominus, “Cum dederit” (Carlos Mena, Les Siècles, dirigés par François-Xavier Roth)

 

5) Estro armonico, Concerto pour 4 violons (Vinh Pham, Kristi Gjezi, Eléonore Darmon et George Tudorache, Orchestre de Chambre Nouvelle Europe, dirigés par Nicolas Krauze)

 

 

Découvrez d’autres Top 5