Roselyne Bachelot participe aux Reines du Shopping pour soutenir Music’O seniors

Roselyne Bachelot, ministre de la Culture sera l’une des candidates de l’émission télévisée de M6 Les Reines du Shopping. Des épisodes qui seront diffusés chaque soir du lundi 24 août au vendredi 28 août. Ils ont été enregistrés en février, avant le confinement et sa nomination au gouvernement. Elle y défend les couleurs de l’association Music’O seniors, qui fait venir des artistes lyriques dans des Ehpad.

 

Roselyne Bachelot devra trouver une tenue en un temps et avec un budget limités

Le look de Roselyne Bachelot a toujours été beaucoup commenté. Amatrice de couleurs fortes et d’imprimés fleuris, elle a pourtant admis en 2012 avoir assombri ses tenues au fil des années, lassée des remarques incessantes sur ses tenues. Avant de reprendre la vie politique, elle a accepté de participer à l’émission de Cristina Cordula sur M6 « Les Reines du shopping » aux côtés d’autres personnalités, la chanteuse Julie Zenatti, l’animatrice Julie Vignali, l’entrepreneuse Hapsatou Sy et la décoratrice Emmanuelle Rivassou.

 

A lire aussi

 

Chacune devra trouver une tenue en un temps et avec un budget limités. La gagnante, désignée vendredi, sera celle qui aura respecté le thème imposé par l’animatrice Cristina Cordula et obtenu les meilleures notes. Comme souvent lorsque des personnalités participent à des jeux télévisés, il s’agit pour elles de défendre une association. Roselyne Bachelot, fervente mélomane, a profité de l’occasion pour mettre en lumière Music’O Seniors, une association qu’elle a créée avec le baryton Jean-Philippe Lafont.

 

La puissance émotionnelle de l’art lyrique a nécessité un accompagnement du public des Ehpad

Cette association met en lien de jeunes talents de l’art lyrique avec des personnes dépendantes, certaines atteintes de la maladie d’Alzheimer, d’autres d’autisme. Des concerts sont organisés dans les établissements pour personnes âgées, mais cela va plus loin qu’un simple moment de bien-être. « Au fur et à mesure des années, je me suis rendue compte de la puissance émotionnelle que pouvait susciter l’art lyrique, encore davantage que les autres styles de musique », explique Chantal Ardouin, directrice de Music’O seniors, « j’ai compris que notre public, composé de personnes présentant des déficiences cognitives avaient besoin d’être accompagnées dans ces moments si intenses ».

 

A lire aussi

 

Des ateliers ont donc été organisés autour des concerts, en amont et en aval des représentations, qui ont permis de faire remonter des souvenirs personnels aux résidents, même chez ceux qui découvraient la musique classique. Certains, enfermés dans leur monde, ont pu « s’éveiller à l’autre », poursuit Chantal Ardouin, « réagissant aux moments de colère, de joie ou de tristesse de certains opéras ». Ces ateliers, devenus indispensables au bien-être des personnes âgées, ont pu se poursuivre pendant le confinement dans certains établissements, avec des groupes réduits. La suite s’organisera via des vidéos, en attendant que les conditions sanitaires permettent de reprendre pleinement les concerts et les ateliers.

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez l’actualité du Classique