Rodéos urbains : « La réactivité n’est pas là parce qu’on n’a pas les hommes sur le terrain » déplore Christian Prouteau

Christian Prouteau était l’invité de la matinale de Renaud Blanc, ce mercredi 27 octobre. Le fondateur du GIGN a réagi notamment à l’agression samedi du maire de Faulq dans le Calvados, frappé pour avoir tenté de mettre fin à un rodéo urbain. Christian Prouteau a déploré le temps de retard des forces de l’ordre lié à la rapidité avec laquelle « ces regroupements se décident sur les réseaux sociaux ».

Rodéos urbains : des rassemblements « compliqués à contenir »

La sécurité sera un thème majeur de la campagne présidentielle, c’est ce que pensent 8 Français sur 10, selon un sondage Fiducial-Odoxa pour le Figaro. Christian Prouteau note d’ailleurs que la délinquance du quotidien, « celle qui pourrit la vie », est perçue très nettement par les Français aujourd’hui, alors qu’à la période florissante du grand banditisme, en 1996 (1500 braquages de banque par an), l’opinion publique n’avait peut-être pas conscience du travail fourni par les forces de police et de gendarmerie. En tous cas la presse s’est récemment faite l’écho de l’agression d’un maire du Calvados, frappé pour avoir essayé d’arrêter un rodéo urbain. Des rassemblements « compliqués à contenir », explique Christian Prouteau, en raison de la rapidité avec laquelle ils se décident sur les réseaux sociaux, TikTok ou Snapchat.

A lire aussi

 

Les forces de l’ordre ont donc mécaniquement un temps de retard, ce qui a rendu possible l’intervention du maire de Faulq, qui a mal tourné. « La réactivité n’est pas là parce qu’on n’a pas les hommes sur le terrain », a résumé le fondateur du GIGN. S’agissant de l’affaire des policiers pris pour cibles à Lyon lundi 25 octobre parce qu’ils étaient sur un point de deal de drogue, Christian Prouteau y voit justement « la preuve de l’efficacité du système mis en place actuellement ». Ces policiers pris pour cibles ont déstabilisé les points de deal, autrement dit les sources de revenus, bouleversant ainsi la mécanique des réseaux de drogue.

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez l’invité de la matinale