Rivian entre en bourse: est-ce le nouveau concurrent de Tesla?

Richard Truesdell/ Wikimedia Commons

Pour l’instant, personne ou presque ne connaît Rivian, mais l’entreprise commence à faire parler d’elle. La startup vient d’annoncer son intention de s’introduire en Bourse avant la fin de l’année avec comme objectif d’atteindre dès le départ une capitalisation boursière de 80 milliards de dollars.

Amazon a déjà commandé 100.000 vans électriques à Rivian

80 milliards de dollars constitue une somme énorme pour une startup qui n’a pas encore fabriqué la moindre voiture. D’autant que cette valorisation représente pratiquement 10 fois plus que celle d’un groupe comme Renault qui vend environ 3 millions de voitures et qui contrôle 45% du capital de Nissan. Si la bourse est séduite à ce point par Rivian, c’est parce l’entreprise a un positionnement original. Elle ne souhaite pas concurrencer frontalement Tesla en lançant des voitures électriques classiques. Rivian mise au contraire sur les pick-up truck, ces petits camions 4×4 dont raffolent les Américains. Elle souhaite également commercialiser des gros SUV et elle prépare des mini-vans qui seront utilisées pour les livraisons urbaines en particulier.

A lire aussi

 

Autre atout de Rivian, la firme de Jeff Bezos, Amazon, a apporté 700 millions de dollars à cette startup qui en dix ans a déjà levé plus de 10 milliards de fonds. Amazon crédibilise le projet, d’autant que le géant du e-commerce a commandé 100.000 vans électriques et espère en recevoir 10.000 dès l’an prochain.

La Bourse va sans doute croire en Rivian

Rivian dispose déjà d’une usine dans l’Illinois et d’équipes solides avec plein d’anciens de Tesla. D’ici la fin de l’année, leurs produits devraient commencer à arriver sur le marché américain. Difficile pour autant de dire si l’entreprise réussira son pari car nombre de startups échouent à leurs débuts. C’était notamment le cas de Nikola, jeune pousse du camion électrique qui promettait monts et merveilles lors de son introduction en Bourse l’an dernier mais dont le patron a été remercié car il racontait un peu n’importe quoi. Enfin, Rivian arrive peut-être un peu tard car Tesla pourrait très bien lancer des modèles concurrents et les géants de l’automobile ont déjà tous pris le virage de l’électrique.

A lire aussi

 

L’automobile est, de plus, une industrie très exigeante qui demande beaucoup de capitaux et les marges ne sont pas toujours énormes, même lorsque le secteur se porte bien. La Bourse va sans doute croire en Rivian, car aux Etats-Unis ceux qui n’ont pas investi dans Tesla, qui représente 700 milliards de dollars de capitalisation boursière, s’en mordent aujourd’hui les doigts. Mais pour l’instant, Rivian reste un pari.

David Barroux

Retrouvez le Décryptage Economique