Sodexo en quête de renouveau annonce le départ de Denis Machuel, son directeur général

User Orderinchaos/ Wikimedia Commons

Denis Machuel va quitter la direction de Sodexo fin septembre. Jusqu’à présent le groupe a toujours fait le choix de dirigeant issus de l’interne, mais une fois n’est pas coutume Sodexo va recruter à l’extérieur.

Denis Machuel n’a pas démérité dans la gestion de la crise sanitaire

Sodexo est une entreprise assez exceptionnelle fondée à partir de rien par Pierre Bellon en 1966. Elle est devenue le plus gros employeur privé français dans le monde avec plus de 400.000 salariés. Le groupe gère la restauration d’entreprises, d’écoles, d’hôpitaux, de prisons, de l’armée américaine, et même de monuments historiques comme la Tour Eiffel ou d’enceintes sportives. Il s’est spécialisé dans l’externalisation de services et gère le ménage des entreprises qui veulent se concentrer sur leur cœur de métier.

A lire aussi

 

Le départ du directeur général de Sodexo constitue un évènement puisqu’en plus de 50 ans, l’entreprise n’avait connu que trois dirigeants. Le Covid a fait souffrir le groupe ainsi que ses concurrents puisque lorsque les bureaux sont fermés, les salariés déjeunent moins à la cantine. Denis Machuel, qui est poussé vers la sortie, n’a pourtant pas démérité. Sodexo a traversé la crise au moins aussi bien que ses compétiteurs, d’autant que depuis trois ans le dirigeant avait mis l’accent sur le digital, les nouvelles attentes du consommateur qui souhaite plus de bio, plus de choix et moins de gaspillage.

Sodexo a besoin d’un regard neuf pour s’adapter aux nouvelles tendances

La famille Bellon, qui contrôle plus de 40% du capital du groupe, reconnaît implicitement que Sodexo doit évoluer. Du fait du Covid, des tendances vont se généraliser comme le télétravail, la livraison de repas, l’envolée des start-ups, la demande de produits bio ou locaux. L’entreprise, peut-être trop conservatrice, a probablement besoin d’un regard neuf et extérieur pour repenser son organisation et la dynamiser. Si Denis Machuel était un homme très consensuel et apprécié en interne, Sodexo fait le pari de rompre avec ses habitudes en partant à la recherche d’un spécialiste de la transformation des organisations. Il faudra voir si la greffe prend.

David Barroux 

Retrouvez le Décryptage Economique