Prix littéraires : « L’âme du violon » de Marie Charvet en lice

Le jury du Prix du 1er roman, qui récompense, comme son nom l’indique, la 1èreœuvre d’un romancier depuis 1977, a sélectionné cette année le livre de Marie Charvet parmi les 13 finalistes. Un ouvrage dans lequel on apprend autant sur la musique, l’art de la lutherie, que sur nous-mêmes.

Qu’ont en commun Giuseppe, un maître luthier italien du XVIIe siècle, Lazo, un tzigane orphelin qui vit de ses talents de violoncelliste sur les chemins de la France des années 30, Lucie, une jeune artiste-peintre bohème qui rêve d’exposer dans le Paris contemporain et Charles, un PDG surbooké dont le cœur ne vibre qu’à travers la musique classique qu’il écoute dans son bureau new-yorkais ? Un même passion, le violon. Et ce sont ces 4 destins, séparés par des villes et des époques différentes, de 1630 à nos jours en passant par l’entre-deux guerres, de la Lombardie aux gratte-ciels de New-York, de Paris à la Camargue, que Marie Charvet a imaginés et subtilement liés pour révéler l’âme d’un violon unique qui changera à jamais la vie des 4 personnages.

Marie Charvet, qui travaille pour un grand joaillier de la place Vendôme, a donc choisi la musique comme décor de son 1er roman. La musique qui a toujours animé la vie de cette jeune femme, dont les parents sont musiciens et qui a étudié la violon au conservatoire de Strasbourg dès l’âge de 6 ans, avant de s’orienter vers des études littéraires. Une passion familiale source d’inspiration puisque c’est la légende autour du violon de son arrière-grand-père, un instrument signé Maggini, luthier italien du XVIème siècle, qui lui a donné l’idée de ce 1erroman. Son prochain livre s’éloignera de cet environnement familial pour se rapprocher de son univers professionnel, l’histoire d’une femme, commissaire-priseur, qui va devoir enquêter sur des bijoux. Le prix du Premier roman sera décerné début novembre.

« L’âme du violon » de Marie Charvet (Éditions Grasset)

 

Retrouvez l’actualité du Classique