Les 4 saisons blanches d’Hilary Hahn

« Je suis curieuse de savoir ce que cela fait de voir l’automne, l’hiver, le printemps et l’été passer l’un après l’autre ». C’est avec des mots simples, délicats et avec une grande sincérité que la prestigieuse violoniste américaine a annoncé dimanche, sur son compte Instagram, qu’elle avait décidé de prendre une année sabbatique pour, également, « prendre du recul, dormir, passer du temps avec des gens qu’elle n’a pas vu depuis longtemps, et se redécouvrir »

 

 À 39 ans, au faîte de sa gloire (déjà 3 Grammy awards, 25 disques et près de 1600 concerts), Hilary Hahn a donc décidé de mettre sa carrière en retrait. Ni burn out, ni lassitude à prendre en compte dans cette décision. Juste, comme elle l’explique dans son message, l’envie de mettre sa vie de concertiste (qu’elle qualifie de « très enrichissante ») entre parenthèses, comme elle en rêvait depuis 10 ans. Après 2 années particulièrement riches en activités (2 disques en solo, plus de 100 dates de concerts et 2 tournées mondiales) cette passionnée de Bach, qui répète qu‘elle aime toujours autant « jouer, faire des tournées et faire de la musique avec ses collègues », ne sait pas de quoi seront faites ces très grandes vacances, comme ce fut déjà le cas en 2009 lorsqu’elle s’était accordé un break de 6 mois au cours desquels elle admet n’avoir rien fait d’exceptionnel. Aucun engagement donc jusqu’à septembre 2020 même si elle reconnaît avoir suffisamment de « matériel » s’il fallait réaliser des enregistrements.

View this post on Instagram

Today’s September 1, the first day of my year-long #sabbatical. Last night, I played a concert in Germany with my friends @dkambremen. And then, when I woke this morning, just like that, this thing I’ve been planning for a decade had begun. It’s super nice and intriguing to begin this stretch of luxurious time, and it’s simultaneously a little intimidating. I love performing, touring, and making music with my colleagues. I’ll miss that for a while. But I love other things too, and I’m curious what it’s like to see Autumn, Winter, Spring, and Summer pass in steady succession. In recent weeks, I’ve been thinking back on the 2018-19 concert season, my #Bach focus year. So much has happened in a relatively short time! I released two solo albums (Bach and García Abril @garciaabrilanton), was artist in residence at Radio France @philharrf, toured the world with solo recitals, played chamber music and a wide range of concertos, performed on four continents, and completed two rounds of #100daysofpractice. And that’s just the tip of the iceberg. It’s been intense, busy, and really, really fulfilling. I’m ready to step back and take it all in, sleep, get into a routine, spend time with people I haven’t been around lately, and rediscover myself. Maybe I’ll knit a sweater. Who knows. People have asked me what I’ve planned for this coming year. I have no plans! The best way for me to find out what this sabbatical is meant to be is to start it and see where it wants to take me. I didn’t do anything particularly adventurous on my last one, six months in 2009, but none of it was what I’d predicted beforehand. Yet it was life changing. For this sabbatical, I’ve declined all outward facing work, but I have prepared some materials to post from time to time if I check in. And I’ve got a full, exciting season planned for 2020-21, so I’ll definitely see you then. To all of you out there, you are phenomenal fans. I am grateful for you.

A post shared by Hilary Hahn (@violincase) on

 

Pas d’inquiétude donc pour les nombreux admirateurs qui la suivent lors de ses concerts et achètent ses disques. Sa saison 2020/2021 est déjà bouclée et, qui sait, comme elle le laisse entendre dans son message, nous montrera-t-elle sur les réseaux sociaux où elle est très présente le pull-over quelle compte (« peut-être ») tricoter durant son année sabbatique ?

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique