Marie-Laure Garnier et Axelle Fanyo, deux sopranos françaises en lice pour Operalia 2021

Crédits : F.Garcimore / C de Chocqueuse

Annulé en 2020 en raison de la crise sanitaire, le célèbre concours annuel international de chant Operalia, créé en 1993 par Placido Domingo, a lieu cette semaine au Théâtre du Bolchoï. Parmi les 32 concurrent(e)s qui s’affronteront à Moscou, deux jeunes sopranos françaises, Marie-Laure Garnier et Axelle Fanyo.

Pretty Yende, Sonya Yoncheva et Erwin Schrott lauréats du Concours Operalia

Pendant une semaine, du 18 au 24 octobre, 32 candidats (15 femmes et 17 hommes) représentant 16 pays s’affronteront sur la scène du Théâtre du Bolchoï lors de la 28édition du grand concours Operalia. Cette compétition prestigieuse, créée par Placido Domingo en 1993, est réservée à de jeunes chanteuses et chanteurs lyriques âgés de 18 à 32 ans. Parmi les artistes déjà récompensés, de grands noms du lyrique, tels que Pretty Yende, Aida Garifullina, Sonya Yoncheva, Erwin Schrott, José Cura, Joel Prieto ou encore Ludovic Tézier et Rolando Villazón.

A lire aussi

 

Pour succéder à la soprano guatémaltèque Adriana Gonzalez et au ténor espagnol Xabier Anduagua, sacrés à Prague en 2019 (l’édition 2020 qui devait se dérouler à Tel-Aviv a été annulée), les 32 prétendants retenus concourront lors de 2 journées d’auditions en quarts de finale lundi et mardi. Les 20 meilleurs se retrouveront en demi-finale mercredi puis 10 finalistes seront départagés lors du concert de gala que dirigera Placido Domingo. La finale et la remise des prix seront retransmises en direct dimanche 24 octobre à 18h sur medici.tv.

 

Une chanteuse française pour rejoindre Elsa Dreisig au palmarès ?

Une seule chanteuse française a réussi à remporter le 1er prix du Concours Operalia. Il s’agit de la soprano Elsa Dreisig, sacrée en 2016 au Teatro Degollado de Guadalajara (Mexique). Cette année à Moscou, deux candidates françaises, jeunes sopranos, tenteront de la rejoindre au palmarès de la prestigieuse compétition. Axelle Fanyo, née d’un père togolais et d’une mère antillaise, a étudié au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMD) et à New-York auprès de Renée Fleming avant d’entamer une carrière qui lui a déjà permis de chanter sur de grandes scène. Cette année on a pu l’entendre notamment cet été au Capitole de Toulouse dans Elektra de Richard Strauss mis en scène par Michel Fau.

A lire aussi

 

La carrière de Marie-Laure Garnier s’est emballée ces dernières années. Lauréate en 2019 du 1er concours « Voix des Outre-Mer », la soprano d’origine guyanaise de 30 ans a également été désignée « révélation artiste lyrique » aux Victoires de la musique classique 2021. Elle aussi a été formée au CNSMD et, aux côtés d’Axelle Fanyo, a chanté dans Elektra à Toulouse. À noter que Marie Laure-Garnier participera au Concert de Noël organisé par Radio Classique au Théâtre des Champs-Élysées les 10 et 11 décembre.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique