Manon à l’Opéra de Paris : Pretty Yende, Ludovic Tézier et le metteur en scène Vincent Huguet, invités de Laure Mézan

Le baryton Ludovic Tézier, la soprano Pretty Yende et le metteur en scène Vincent Huguet sont les invités du Journal du Classique de Laure Mézan, ce lundi 2 mars, à l’occasion de la nouvelle production de « Manon » de Massenet à l’Opéra de Paris.

 

Pretty Yende avait interprété sa première « Traviata » à l’Opéra de Paris

« C’est un rêve qui devient réalité » nous a confié Pretty Yende à propos de ses débuts en Manon, rôle qu’elle se réjouit d’interpréter sur la scène parisienne. Car la jeune chanteuse sud-africaine poursuit une belle histoire avec l’Opéra de Paris, où elle avait interprété, cet automne, sa première « Traviata ». Elle nous racontera, à cette occasion, ses émotions et son plaisir d’incarner ce personnage qui s’inscrit dans l’histoire des grandes héroïnes françaises.

 

A lire aussi

 

Cette nouvelle production est d’autant plus attendue qu’elle remet en scène le merveilleux trio de « La Traviata » que Pretty Yende formait avec Benjamin Bernheim et Ludovic Tézier. Ce dernier n’avait jamais repris le rôle de Lescaut depuis plus de 15 ans et le redécouvre avec exaltation : « J’adore Manon, j’adore Massenet et cela me donne l’occasion de chanter en français, ce qui m’arrive rarement ». 

 

 

Et c’est dans l’univers de l’entre-deux guerres, des années 30, que le metteur en scène Vincent Huguet a choisi de nous transporter, « une époque où on enterre un monde et en pressent un nouveau. Une période très riche en liberté, en avant-garde mais aussi lourde de pressentiments. » nous dit-il. Sa Manon, à laquelle il insuffle une grande nostalgie, devient ici l’incarnation de ces reines des nuits parisiennes à l’image d’une Joséphine Baker, dont on perçoit ici la présence.

La première ayant été annulée samedi 29 février, cette nouvelle production sera révélée mercredi 4 mars et à l’affiche jusqu’au 10 avril à l’Opéra Bastille.

 

Retrouvez l’actualité du Classique