Le vaccin Moderna contre le Covid 19 a été trouvé en 48 heures, assure le PDG Stéphane Bancel

Alors que Moderna vient d’annoncer la mise au point d’un candidat vaccin, Stéphane Bancel, PDG français de cette start-up américaine était l’invité de Dimitri Pavlenko sur Radio Classique ce mercredi 18 novembre. Il a assuré que les équipes de Moderna avaient « designé le vaccin en 48 heures » sur leur ordinateur, et qu’il leur avait fallu 42 jours pour le fabriquer.

 

Covid 19 : Moderna pourrait produire 250 millions de dose de vaccin

Moderna a créé l’évènement en étant le 3ème après Pfizer et un laboratoire russe à publier des résultats intermédiaires sur l’efficacité d’un candidat vaccin protégeant contre le coronavirus. Une annonce qualifiée par le très respecté immunologue américain Anthony Fauci d’ « incroyablement impressionnante ». Moderna revendique pour son vaccin contre le Covid 19 un taux d’efficacité en conditions d’essai clinque de 95%, ce qui signifie, explique Stéphane Bancel, que « si ces données étaient confirmées : quand vous recevrez ce vaccin, vous aurez 95% de chance de n’avoir aucun symptôme de la Covid ».

A lire aussi

 

Un taux qui pourrait augmenter dans certains cas, poursuit-il, « si vous avez moins de 60 ans et que vous êtes sans facteur de comorbidité ». Stéphane Bancel indique que pour l’instant, « on ne sait pas comment le vaccin réagit sur les sous-populations » : les plus de 75 ans avec des problèmes cardiaques ou du diabète, ou les moins de 25 ans sans problème de santé. Toutefois l’étude menée par Moderna portait sur une population à risque « très diverse en termes d’âge et de comorbidité ».

 

« Sur 95 personnes qui ont développé la Covid, il y a eu 11 cas sévères. Or sur ces 11 patients, 11 étaient sous placebo, aucun d’entre eux n’a reçu le vaccin »

Stéphane Bancel s’est dit d’ailleurs « surpris » et « heureux » de constater que lors de l’étude, sur « 95 personnes qui ont développé la covid, y a eu 11 cas sévères. Or sur ces 11 patients, 11 étaient sous placebo, aucun d’entre eux n’a reçu le vaccin ». Ce qui fait dire au PDG français du laboratoire américain que « le vaccin Moderna protège des cas sévères de la maladie », tout en appelant à rester prudent car « l’étude porte sur 30 000 personnes et non pas 50 millions de personnes ». Toutefois il assure qu’avec ce vaccin « il y a de grandes chances de n’avoir aucun cas sévère de la maladie ».

A lire aussi

 

Stéphane Bancel n’hésite pas à parler de « révolution », décrivant une situation de pandémie, où « les gens ne vont plus à l’hôpital, plus en soins intensifs, où il n’y aura plus de décès ». Autre élément attendu : savoir si le vaccin permettra de ne pas transmettre le coronavirus. Avec beaucoup de pédagogie, le PDG de Moderna explique qu’ « aucun vaccin n’empêche d’être infecté, puisqu’on l’est naturellement. La question est celle-ci : est-ce que notre système immunitaire peut rapidement détruire les copies du virus pour ne pas le transmettre ? », la question n’est pas encore tranchéeStéphane Bancel a ensuite assuré au micro Radio Classique de Dimitri Pavlenko que « le savoir-faire industriel est aussi important que les brevets. On va probablement produire 250 millions doses dans notre usine « , et que « le XXIe siècle va être le siècle de la biologie. L’Europe doit investir. Si on avait eu plus d’aides il y a 6 mois, on aurait pu produire plus de doses pour 2021 et donc sauver plus de vies »

Plus d’informations à suivre… 

Ecoutez l’interview de Stéphane Bancel en intégralité :

 

Retrouvez les interviews politiques