Hold-Up : Yannick Jadot estime que « ce qui est interdit dans la rue doit aussi l’être sur internet »

Yannick Jadot était au micro de Bernard Poirette ce vendredi 13 novembre. A propos du documentaire à succès Hold-Up, le député européen Europe Ecologie-Les Verts a expliqué qu’il était nécessaire de légiférer sur la toile car selon lui il n’y a « aucune raison que ce qui est interdit dans la rue ne le soit pas sur internet ».

 

Pour Yannick Jadot, « la gestion de la crise du gouvernement pose un problème démocratique profond »

Yannick Jadot s’est montré inquiet quant à la gestion de la crise par le gouvernement : « ces messes télévisuelles où toute la France découvre les mesures sans que personne ne soit au courant sont un problème démocratique profond ». Selon lui, il est nécessaire de mettre en place une « intelligence collective ». En prenant exemple sur l’Allemagne, le député européen a plaidé pour un « conseil de sécurité qui rassemblerait les forces de l’opposition, les entreprises, les syndicats, des associations et le milieu scientifique ». Il s’agit selon de la seule solution pour obtenir l’adhésion des citoyens face à « l’océan d’incertitude devant lequel nous nous trouvons ».

A lire aussi

 

Interrogé par Bernard Poirette sur le documentaire complotiste Hold-Up, le député européen a affirmé que la législation sur internet était nécessaire : « il n’y a aucune raison que ce qui est interdit dans la rue ne le soit pas sur internet ». Yannick Jadot pense notamment que la Finlande est un exemple à suivre en matière de politique anti-hackers. Il a notamment expliqué que cette politique devait « commencer à l’école » mais surtout passait « encore une fois par la construction d’une intelligence collective ».

 

Présidentielle 2022 : Yannick Jadot estime qu’un « rassemblement écologique, social, républicain et laïque » peut remporter l’élection

Yannick Jadot est revenu sur la fermeture de l’usine Bridgestone de Béthune. Le député européen Europe Ecologie-Les Verts a regretté que cette entreprise ait « régulièrement bénéficié du soutien de l’Etat, touché des subventions, bénéficié de baisses d’impôts, alors qu’elle n’envisageait pas de perspective n’investissements ». Pour lui, la raison de cette fermeture est de la faute de la concurrence chinoise. Il a d’ailleurs affirmé qu’il fallait « cogner sur les pneus chinois au niveau européen », louant les politiques américaines qui ont « su mettre de l’anti dumping sur les pneus chinois ». Yannick Jadot a dit « se battre tous les jours au Parlement européen pour défendre l’industrie européenne ».

A lire aussi

 

« Il faut un report en juin » a déclaré le député européen à propos des élections régionales prévues en mars 2021. Il a par ailleurs exprimé qu’une évolution était nécessaire à ce propos et que la France devait « se munir du vote par correspondance ». Enfin, Yannick Jadot a abordé le sujet de la présidentielle 2022. Il ne s’est pas montré étonné par la candidature de Jean-Luc Mélenchon, et a affirmé, que lui souhaitait construire « l’espace qui rassemblera entre le chef de file de la France Insoumise et Emmanuel Macron ». Il a par ailleurs déclaré « qu’un rassemblement écologique, social, républicain et laïque » qu’il pourrait porter avait des chances de gagner l’élection.

Antoine Mouly

Retrouvez les interviews politiques