Réseaux sociaux : L’alimentation, un des principaux sujets de conversation des internautes

istock

Les Français et la cuisine, c’est une longue histoire d’amour, et le couple n’est pas près de se séparer. Selon une étude de la Fondation Nestlé et de l’institut Ipsos, c’est même l’un des principaux sujets des internautes sur les réseaux sociaux.

1,4 millions de conversations ont porté sur l’alimentation entre juillet 2019 et avril 2021

Menées entre juillet 2019 et avril 2021, ces recherches ont compilé des centaines de milliers de tweets de nos compatriotes. Résultat, ils ne pensent qu’à ça et particulièrement, lors des périodes de confinement. La nourriture est une valeur refuge qui ne se dément pas, selon Laurence David, déléguée générale de la Fondation Nestlé France. L’étude, explique-t-elle, montre une forte hausse des discussions autour de l’alimentation. Elles ont même doublé par rapport à l’année dernière. 1,4 millions de conversations ont porté sur l’alimentation entre juillet 2019 et avril 2021. Ces discussions tournent autour de la convivialité, des moments familiaux et simples, des échanges de recettes. Pour elle, « les Français ont sûrement pallié les restrictions de mouvements, les contraintes liées à cette crise sanitaire par des partages émotionnels autour de l’alimentation ».

A lire aussi

 

Cuisiner, cela occupe, c’est rassurant, et cela donne une forme d’accomplissement

Dans ce contexte, les jeunes en particulier se sont mis à cuisiner. Pas de cours, impossibilité de sortir, ils se sont retrouvés désœuvrés, isolés, pendant la crise sanitaire. Résultat, beaucoup se sont tournés vers la cuisine, via des recettes, des commentaires sur les émissions culinaires, des conseils. Ils en ont partagé par milliers sur les réseaux sociaux, pendant la pandémie. Selon cette étude Ipsos/Fondation Nestlé, les jeunes ont publié la moitié des 1,4 millions de posts sur l’alimentation, entre juillet 2019 et avril 2021. Cuisiner, ce n’est plus l’activité de mamie ! La raison ? Cela occupe, c’est rassurant, et cela donne une forme d’accomplissement. Pascale Hébel, sociologue de l’alimentation au Crédoc, souligne que ce sujet de l’alimentation s’est installé dans les foyers, et « les confinements ont remis au goût du jour l’envie de faire soi-même, notamment chez les très jeunes ». Ils étaient d’ailleurs beaucoup plus désœuvrés que les autres, poursuit la sociologue. Ils ont appris des recettes via des applications et ont découvert que les plats étaient forcément meilleurs quand on les fait soi-même. « Cet effet cocooning peut petit à petit baisser un peu quand on aura une vie un peu moins anxieuse » conclut Pascal Hébel.

Eric Kuoch

Ecoutez Laurence David, déléguée générale de la Fondation Nestlé France : 

 

Ecoutez la sociologue Pascale Hébel :

 

Retrouvez les Infos du jour