Covid-19 : Où en est la recherche sur les traitements ?

istock

Dans son allocution télévisée du 9 novembre, le chef de l’État a évoqué l’arrivée de traitements « réellement efficaces » contre le Covid-19, d’ici la fin de l’année. Des traitements qui ont tous pour but d’éviter les formes graves de la maladie et donc les passages en réanimation. 

Anticorps monoclonaux : le coût de l’injection est de 5 000 euros

Anticorps, antiviraux, anti-inflammatoires, les stratégies sont diverses et doivent avoir le feu vert des agences de santé. Mais qu’a-t-on déjà à disposition en France et quels sont les principaux espoirs ? A l’heure actuelle, les seuls traitements autorisés sont les anticorps monoclonaux injectés en intraveineuse à l’hôpital. Ils agissent comme des vrais anticorps et viennent booster le système immunitaire. Le problème est leur coût : plus de 5 000 euros l’injection. Les 100 000 doses commandées par la France sont uniquement destinées aux malades immunodéficients ou âgés de plus de 80 ans qui luttent contre la maladie depuis au moins 5 jours.

A lire aussi

 

Alors l’espoir vient de médicaments en comprimés, plus pratiques et moins chers : les antiviraux. Il y’en a deux en attente imminente d’autorisation en Europe : le molnupiravir du laboratoire Merck et le paxlovid de Pfizer. Ils empêchent le virus de se multiplier dans le corps mais pour cela, il faut les prendre le plus tôt possible c’est- à-dire immédiatement après l’infection. Ils permettraient ainsi de réduire les formes graves des patients à risque, sans passer par la case hôpital. Enfin, un autre traitement vient tout juste d’être approuvé par l’Agence européenne du médicament : le tocilizumab. Celui-ci n’agit pas du tout sur le virus mais sur ses conséquences. Conjugué avec d’autres molécules, c’est un anti-inflammatoire puissant qui permettrait de réduire la mortalité chez tous patients admis en réanimation.

Rémi Pfister 

Ecoutez les explications de Rémi Pfister : 

 

Retrouvez les Infos du jour